La magistrate Yashumatee Gopaul, siégeant en Cour de district de Pamplemousses, a acquitté Assad Azeegur Hossen, un mécanicien qui était accusé d’avoir volé une motocyclette appartenant à l’État dans un garage de police le 24 juillet 2009. Il n’y avait pas de preuves solides de la poursuite démontrant que la motocyclette était bien en possession de l’accusé, dit-elle.
Assad Hossen était accusé de « criminally, wilfully and fraudulently abstracted an article not belonging to him, in breach of Sections 301(1) of the Criminal Code and secondly with having on or about 24th July 2009 been unlawfully and without sufficient excuse or justification found to have in his possession the article which had been carried off, abstracted or obtained by means of a misdemeanour, in breach of Sections 40 and 301(1) of the Criminal Code ». L’accusé avait plaidé non-coupable et n’avait pas retenu les services d’un homme de loi pour le procès.
Des officiers du poste de police de Terre-Rouge avaient été appelés à la barre pour témoigner. Le PS Seeparsand a lu la version de l’accusé dans laquelle il soutient qu’il avait déplacé la motocyclette du garage de police pour la garer dans la cour. Assad Hossen avait affirmé qu’il avait déplacé la motocyclette du garage parce qu’elle obstruait l’aire de stationnement. L’officier a alors surenchéri en déclarant qu’il n’y avait aucune raison pour qu’Hossen déplace la motocyclette puisque l’aire de stationnement pouvait contenir plus de dix motocyclettes. L’officier Nobin, appelé à la barre, devait quant à lui déclarer que les officiers de police  pouvaient aussi garer leur motocyclette à l’arrière du poste de police. Cependant, la motocyclette ne se trouvait pas dans le garage ni  à l’arrière du poste de police.
L’inspecteur Fowdar, qui avait la responsabilité de la motocyclette, une Yamaha de couleur bleue, a déclaré que la motocyclette disparue était utilisée par des officiers de la CID de Terre-Rouge. L’inspecteur a affirmé qu’un de ses officiers l’avait informé que la motocyclette avait disparu et que suite à l’enquête effectuée par la police, un certain Assad Hossen avait été arrêté.
Jason Victoire, autre témoin appelé à la barre, a confirmé qu’il connaissait Assad Hossen car ce dernier était mécanicien et qu’il avait l’habitude de visiter son atelier pour faire réparer sa motocyclette. Le témoin a soutenu que l’accusé l’avait appelé le 24 juillet 2009 pour peindre un «tank» et des «coiffes» d’une  motocyclette de la marque Yamaha. Il a déclaré que c’était la première fois qu’Assad Hossen lui avait demandé de faire ce genre de travail. Jason Victoire a néanmoins ajouté que l’accusé avait trois motocyclettes, dont une Yamaha.
Dans son jugement, la magistrate a trouvé qu’il n’y avait pas de preuves démontrant qu’il y a eu «abstraction» du véhicule par Assad Hossen. Elle a surenchéri en déclarant qu’il n’y avait pas de preuves évidentes de la part de la poursuite démontrant que la motocyclette était en la possession d’Assad Hossen quand elle a été portée manquante. Assad Hossen a ainsi été acquitté.