Le ministère de la Santé a constitué trois Task Forces pour lutter contre la prolifération des moustiques en ce début de saison estivale et prévenir la transmission des maladies causées par leurs piqûres, principalement la dengue, la malaria et le chikungunya. Entre le 17 septembre et le 3 octobre, neuf cas de dengue importés ont été dépistés à Maurice parmi des voyageurs en provenance de l’Inde et de la Thaïlande.
Au total, 57 cas de dengue ont été dépistés du 1er janvier au 10 octobre 2014, dont 44 cas transmis localement dans le nord de l’île. En outre 15 cas de malaria, tous importés, ont été répertoriés pendant la même période. Le ministre de la Santé a animé un point de presse hier après-midi, mardi 14, après la tenue d’une réunion multisectorielle à la mi-journée à son ministère réunissant des représentants des ministères des Administrations locales, de l’Agro-industrie, du Tourisme, du secteur privé, des ONG, de la Chambre de Commerce et de médecins. « Les conditions climatiques qui auront cours entre le 1er novembre 2014 et le 15 mars 2015, qui est aussi la saison cyclonique, représentent un danger réel pour Maurice car elles favorisent la multiplication des moustiques et la propagation de la dengue, du chikungunya ou de la malaria que ce soit par transmission locale ou en provenance de l’étranger », a fait ressortir Lormus Bundhoo. « Les prévisions météorologiques font état de températures pouvant atteindre 37 degrés Celsius et de grosses pluies. En outre les relations commerciales de Maurice avec l’Inde, la Chine et la Thaïlande impliquent une surveillance accrue de l’aéroport et du port alors que l’Inde et la Chine font face actuellement à des épidémies sévères et sans précédent de dengue. Les rassemblements politiques nocturnes en cette période de campagne électorale représentent également un risque potentiel alors que les moustiques sont actifs entre 18 h et 20 h. La surveillance et le monitoring de l’Ebola se feront de pair avec celui de la dengue, de la malaria et du chikungunya ». Il annonce également que son ministère redouble de vigilance après que l’épidémie de peste qui sévit à Madagascar s’est rapprochée de la capitale Antananarivo. En outre tous les contrôles à l’arrivée à l’aéroport ont été entièrement revus et sont devenus plus rigoureux, indique M. Bundhoo.
Une première Task Force aura pour tâche le nettoyage et l’élimination des foyers de reproduction des moustiques et le monitoring des conditions climatiques. Il comprendra des représentants de la Santé, de l’Environnement, de l’Irrigation Authority, du Tourisme, du Joint Economic Council et de l’AHRIM (association des hôteliers). La deuxième Task Force s’occupera de la communication et de la campagne de sensibilisation de la population et sera constituée des ministères de la Santé, du Tourisme, de la Private Medical Practionner’s Association (PMPA), du Joint Economic Council, de la Chambre de Commerce et des médias. La troisième Task Force se consacrera à l’application de la législation existante et sera composée de représentants des Administrations régionales, du Tourisme, de la police. Soixante Health Surveillance Officers ont déjà été recrutés. Ils auront pour fonction de servir des notices of improvement et des contraventions le cas échéant. « La loi sera appliquée dans toute sa rigueur », affirme Lormus Bundhoo.