Fondé en mars 1999 par des habitants dévoués de la région de Maingard, entre autres Jaganarden Sunassee et Mario Ayloo, le Mouvement Bien-être de Maingard (MBEM) ne cesse d’accroître sa popularité sur le terrain tout en s’affirmant de plus en plus comme un intermédiaire crédible entre la population de cette région de Beau-Bassin et les autorités publiques, qu’il s’agisse de la municipalité de tutelle ou des instances gouvernementales.
Le président de cette organisation citoyenne, Jaganarden Sunassee déclare : « Nous sommes en faveur d’une société civile qui soit imprégnée de bonne volonté, une société civile qui, en outre, est au courant de ses droits aussi bien que de ses devoirs. Voilà les raisons qui nous motivent à prendre notre part de responsabilité en tant que citoyens d’un pays démocratique en oeuvrant nous-mêmes au développement de notre localité avec la collaboration des autorités municipales tout en comptant sur le soutien de nos commanditaires. »
Par exemple, tout récemment, ladite organisation a organisé une rencontre entre les habitants de l’endroit et des représentants de l’appareil gouvernemental. Et cette rencontre a vu la participation de deux des députés de Beau-Bassin, à savoir Anil Gayan, également ministre de la santé, et Guito Lepoigneur. Etaient aussi présents le maire de BB/RH, Ken Fong Suk Koon, et des conseillers du conseil municipal.
Lors de cette rencontre, qui s’est tenue au centre Colonel Maingard, les habitants de Maingard, présents en nombre, ont soulevé des problèmes ayant trait aux infrastructures publiques à travers la localité, à savoir le manque radical de drains pour canaliser l’eau de pluie, des routes dépourvues d’éclairage nocturne ainsi que des routes devant être réasphaltées. En outre, les habitants ont demandé que le ramassage d’ordures par les camions municipaux soit effectué en respectant le calendrier établi car, les jours stipulés, ils se font tous un devoir de placer respectivement leurs poubelles devant leurs portes, lesquelles poubelles, disent-ils, peuvent rapidement devenir la proie des chiens errants.
Notre interlocuteur poursuit : « Ce sont les résidents d’une localité qui sont les mieux informés de ce qui s’y passe, que ce soit dans les domaines du moral, du social ou de l’économie. Ce sont là des principes qui nous ont guidés à fonder cette association qui, aujourd’hui, est devenue la voix des habitants de Maingard. Nous souhaitons qu’il y ait d’autres organisations de ce genre dans d’autres localités du pays. » Et, d’ajouter que « cela ne sert à rien de se contenter de critiquer sans vouloir apporter une solution quelconque quand un problème fait surface ». Selon lui, au sein du MBEM, « on essaye, tant que possible, d’agir de manière constructive afin que la localité de Maingard chemine dans la voie du progrès ».
Grâce à la débrouillardise des membres du MBEM, la municipalité a été amenée à doter la localité de quelques infrastructures d’utilité publique qui faisaient défaut, comme l’installation de trottoirs le long de la route Colonel Maingard jusqu’à sa jonction de la route Royale, l’installation d’abribus, la construction d’une foire maraîchère rue Nelson Mandela dans le quartier de Résidence Barkly.
Le MBEM est également engagé dans la vie socioculturelle de la localité par le biais de l’organisation d’activités pour le bien-être des habitants, à l’instar de distribution de jouets aux enfants nécessiteux à Noël, la remise de trophées aux enfants ayant le mieux réussi aux examens du CPE, la tenue de séances récréatives, le déroulement d’épreuves sportives, etc. Le MBEM est en outre en train de faire des démarches auprès du ministère de la Santé pour la tenue d’un examen médical gratuit pour les habitants de Maingard en novembre prochain.