Alan Ganoo, président du Mouvement Patriotique, (MP) entouré des membres de son parti, a rencontré la presse hier dans les locaux du parti à Quatre-Bornes. L’intervention a porté en premier lieu sur la Fête du Travail, lequel sera « autrement » par le MP. « Un rassemblement avec des fédérations sera tenu la veille du 1er mai, soit le samedi 30 avril à la salle des fêtes de Belle-Rose à 16h. Le thème choisi: La lutte syndicale et la lutte contre la pauvreté et l’inégalité sociale, même combat. » Au plan politique, Alan Ganoo est d’avis que « le conflit Lutchmeenaraidoo/Bhadain est à l’origine d’une fracture au sein du gouvernement ».   
Alan Ganoo a fait ressortir que les membres du MP ont choisi le thème La lutte syndicale et la lutte contre la pauvreté et l’inégalité sociale, même combat, car il contribue à redonner à la lutte syndicale toute sa raison d’être. « Le syndicalisme est une forme d’expression. Ce n’est pas juste un moyen de défense, mais une lutte qui consiste à contribuer à la transformation tout en amenant la réflexion au niveau de la société. » Dès lors, le président du MP a mis l’accent sur la lutte contre la pauvreté. « Tou gouvernman axe zot intervansion lor lalit kont la povrete », dit-il. D’où l’idée du MP de réunir le 30 avril sur la même plateforme quatre syndicalistes : Jack Bizlall, Ashok Subron, Reeaz Chuttoo et Rashid Imrith. Quatre hommes, figures de proue du syndicalisme, qui seront le trait d’union des différents courants syndicaux.
Le deuxième volet de la conférence de presse était axé sur la situation politique du pays. « La semaine a été marquée par Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui a défrayé la chronique. Mardi au Parlement, le Premier ministre a répondu à une PNQ tout en essayant de rester neutre. Nous avons eu l’impression que le PM prend ses distances vis-à-vis de Lutchmeenaraidoo. Il y a une fracture au sein du gouvernement sur l’issue Lutchmeenaraidoo/Bhadain. Le ministre de la Bonne gouvernance Roshi Bhadain ne veut pas affronter le ministre des Affaires étrangères Vishnu Lutchmeenaraidoo. Le premier nommé a préféré d’une façon intelligente citer les propos de Barack Obama en disant que lui préfère travailler pour le pays (…) L’ICAC doit se prononcer au plus vite sur l’Euro-Loan Saga. » Selon Alan Ganoo, il est clair que la population a un ras-le-bol. « Il faut que le gouvernement assume ses responsabilités, car l’attente de la population est que le gouvernement respecte son engagement vis-à-vis du peuple. La crise semble loin d’être apaisée, la sérénité reste toujours illusoire; il règne une instabilité chronique. »