Le président du Mouvement Patriotique (MP), Alan Ganoo, a qualifié le projet de loi visant à créer un Wages Consultative Council de « cadeau empoisonné » pour les travailleurs. C’était hier lors d’une conférence de presse.
« Le gouvernement pensait faire un cadeau aux travailleurs mauriciens à l’occasion de la Fête du Travail. Toutefois, ce projet de loi s’est avéré être un cadeau empoisonné » , a affirmé Alan Ganoo hier. Le président du MP a observé : « Tous les syndicats ont exprimé leur désaccord avec ce texte de loi. Ils s’opposent à la méthodologie préconisée par le gouvernement et réclament que le gouvernement décide du salaire minimum et non pas le Wages Consultative Council, où les travailleurs sont nettement en minorité. » Alan Ganoo lance un appel au gouvernement pour que le texte de loi ne soit pas présenté en deuxième lecture, et ce dans le but que le dialogue puisse être poursuivi entre les syndicats et le gouvernement afin d’arriver à un compromis.
Par ailleurs, le président du MP a rappelé qu’en marge de la Fête du Travail, une table ronde sera organisée à 16h aujourd’hui au centre municipal de Belle-Rose avec la participation des syndicalistes Jack Bizlall, Reeaz Chuttoo, Ashok Subron et Rashid Imrith. Le thème de cet événement est la pauvreté et la lutte syndicale. « D’autres manifestations similaires sont prévues à l’avenir sur des questions brûlantes, comme l’éducation et l’économie, entre autres », fait ressortir le MP.
Le parti a également pris position pour la réintégration d’Alain Edouard à ses fonctions à la CHCL. « Nous faisons appel au Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, afin qu’il fasse le nécessaire pour que ce travailleur puisse être réintégré. »
D’autre part, Alan Ganoo a souhaité que le DPP fasse diligence en introduisant des charges formelles contre l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal, et recommande un “early trial” afin que l’affaire puisse être entendue le plus vite possible. Le président du MP a également souhaité que le DPP se prononce sur le dossier de Vishnu Lutchmeenaraidoo et que le procès se déroule dans les plus brefs délais. Le souhait que les parlementaires des deux côtés de la chambre fassent des efforts pour maintenir la dignité de cette instance a aussi été exprimé par l’intervenant. Alan Ganoo a également souligné la nécessité de protéger les témoins dans les cas de trafic de drogues.
De son côté, Joe Lesjongard a souhaité que le dossier DP World soit traité « avec toutes les précautions nécessaires afin qu’il ne finisse pas comme Neotown et Jin Fei ».