Les membres du Mouvement Patriotique (MP) ont animé une conférence de presse, hier, à la municipalité de Port-Louis. Pour cette première rencontre avec la presse depuis la constitution du bureau national du mouvement, Alan Ganoo et Joe Lesjongard ont pris la parole pour commenter les dossiers de l’actualité qu’ils estiment être « d’importance capitale », soit le jugement de la Cour intermédiaire sur Pravind Jugnauth, la situation économique du pays, la station de traitement d’eau de Pailles et l’affaire Betamax.
« Cette condamnation rassure la population que la démocratie existe bel et bien à Maurice », dit-il. Il salue le judiciaire dans son rôle de rempart dans un État de droit. Saluant également la démission de Pravind Jugnauth qui démontre, selon lui, que le respect des instituions a primé sur les intérêts personnels, Alan Ganoo souhaite que ce soit l’ouverture d’une nouvelle ère dans l’éthique de la classe politique.
Commentant la situation économique du pays, le président du Mouvement Patriotique (MP) se réfère au rapport de la Banque Mondiale qui souligne l’appauvrissement de la population. « La classe moyenne est devenue vulnérable et encourt le risque de basculer dans la précarité », dit Alan Ganoo, avant d’ajouter: »Il est nécessaire de nettoyer le pays, mais il est également nécessaire de répondre aux attentes de la population et de respecter les promesses électorales », dit-il.
Prenant à son tour la parole, Joe Lesjongard, secrétaire général du MP, a commenté deux dossiers « d’importance capitale »: la station de traitement d’eau de Pailles et Betamax. Joe Lesjongard questionne le rôle de la Central Water Authority (CWA) et celui de Rashid Beebeejaun, ministre de tutelle d’alors, dans l’allocation du contrat au joint-venture Sotravic Ltd/Berlin Wasser International.
Il demande aussi  à Xavier-Luc Duval, vice Pm et ministre du Tourisme, de soumettre et rendre publics tous les documents qu’il a en sa possession concernant cette affaire, notamment les correspondances entre le comité inter-ministériel et le consultant BDO-DCDM et les minutes of meetings du comité. Et d’ ajouter: « Est-ce que la STC était au courant de cette rencontre avec BDO-DCDM? Est-ce qu’il y a eu un appel d’offres avant cette rencontre? »