Le Mouvement Patriotique (MP), qui a été lancé dimanche dernier à l’auditorium Octave Wiehe, réunira son premier comité national samedi prochain à la municipalité de Quatre-Bornes. « Ce sera l’occasion pour nous de choisir des représentants dans chacune des 20 circonscriptions du pays. Une place spéciale sera réservée aux jeunes, qui sont nombreux à manifester leur intérêt pour notre parti », a déclaré Alan Ganoo, dirigeant de cette nouvelle formation politique, lors d’une conférence de presse hier.
Le bureau national de ce parti, composé essentiellement de démissionnaires du MMM, travaille actuellement sur la composition de son exécutif, qui sera constitué d’un président, d’un secrétaire général et d’un trésorier, entre autres. Ce parti ne prévoit pas de nommer un leader. « Nous favorisons le concept de direction collégiale », avance Alan Ganoo. Entouré des membres du comité national du MP, il s’est dit totalement satisfait de la cérémonie de lancement.
« Nous avons démissionné du MMM le 23 avril et avons réussi à créer, comme promis, un parti en trois semaines. Cela constitue pour toute l’équipe une source de confiance considérable pour entreprendre notre action future », a ajouté Alan Ganoo. Lors de cette cérémonie de lancement, retransmise en direct sur internet, le MP a été le premier parti politique mauricien a utiliser un interprète en langage des signes pour s’adresser aux sourds et malentendants. « Cela s’inscrit dans le droit fil de la modernité et de nos valeurs progressistes et humanistes », a lancé Alan Ganoo.