Dans le sillage de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, le président du Mouvement patriotique (MP), Alan Ganoo, se joint à la démarche de Xavier-Luc Duval pour réclamer une commission d’enquête sur le rachat de l’hôpital Apollo-Bramwell. Il a par ailleurs exhorté les parlementaires à « sauvegarder la dignité et le décorum » de l’Assemblée nationale et a expliqué les motivations du MP d’organiser un meeting lundi à La Louise, Quatre-Bornes, pour marquer la fête du travail.
« À la lumière des renseignements que nous avons obtenus mardi à travers la PNQ du leader de l’opposition, et suivant les graves allégations de l’ancien ministre Roshi Bhadain entourant le rachat de l’hôpital Apollo-Bramwell, nous pensons, au MP, que le gouvernement serait bien inspiré d’accéder à la demande de l’opposition d’instituer une commission d’enquête sur cette affaire », a déclaré le président du MP, Alan Ganoo, lors de sa conférence hebdomadaire hier après-midi au quartier général de son parti, à St-Jean, Quatre-Bornes. « Par souci de transparence et pour dissiper toutes ces zones d’ombre entourant la vente de l’Apollo-Bramwell, le gouvernement doit accepter d’instituer une commission d’enquête pour éclairer l’opinion publique ! » a-t-il soutenu.
Le président du MP s’est dit par ailleurs « désolé que l’Assemblée nationale soit devenue un champ de bataille, où des remarques inappropriées et non parlementaires fusent de part et d’autre de l’hémicycle », ajoutant que c’est « d’autant plus regrettable que tout cela se passe aujourd’hui en direct à la télévision devant la population ». Il poursuit : « Le MP lance donc un appel à tous les parlementaires – y compris les ministres – de protéger la dignité et le décorum de la Chambre. Nous devons tous nous comporter de manière civilisée et réaliser qu’il y a des limites à ne pas dépasser. La Speaker et les membres du gouvernement comme ceux de l’opposition ont un rôle à jouer pour cela […] Il est regrettable que la Speaker ait perdu les pédales mardi en empêchant le leader de l’opposition de poser sa dernière question, suspendant la séance pour ensuite revenir et l’autoriser à reposer sa question ! »
Parlant du meeting que le MP tient lundi à La Louise, Quatre-Bornes, dans le cadre de la fête du travail, Alan Ganoo a expliqué que les responsables du parti tenaient à exprimer leur solidarité avec les travailleurs et les syndicats dans leur lutte pour améliorer le sort des travailleurs. « Alors que Maurice est en plein désarroi, on tient à leur dire que nous soutenons leurs demandes pour des amendements aux lois du travail, l’Employment Rights Act et l’Employment Act, pour protéger les travailleurs ainsi que pour un salaire minimum. Il est inacceptable qu’environ 40 000 Mauriciens touchent un salaire de misère, soit de moins de Rs 5 000 par mois. Il est plus qu’urgent que le National Wage Consultative Council relève la qualité de vie de ces personnes à travers un salaire minimum », a-t-il argué.
Le président du MP a ajouté que le meeting du 1er mai donnera l’occasion à son parti « de démontrer son potentiel pour être une alternance crédible pour construire une nouvelle île Maurice ». Et pour cela, ajoute-t-il, « les jeunes joueront un rôle important dans le meeting de La Louise ».