Le Mouvement Patriotique (MP) en est pratiquement certain: l’ex-directrice Vijaya Sumputh du Trust Fund for Specialised Medical Care pourrait être celle qui déclenchera une cassure au sein de l’Alliance Lepep, déjà fracturée après le départ du PMSD en décembre dernier. En tout cas, le parti est convaincu: “Il est clair que l’affaire Vijaya Sumputh a causé une brèche au sein du gouvernement et du Muvman Liberater.” Occupant une grande place dans l’intervention d’Alan Ganoo, président du MP, lors de la conférence de presse du parti à Quatre-Bornes, hier, l’affaire du salaire mirobolant (Rs 323,200) de Vijaya Sumputh, a-t-il déclaré, “est considérée embarrassante pour le gouvernement dans son ensemble.”
Alan Ganoo a noté que “depuis que Pravind Jugnauth est passé aux commandes des affaires de l’État et malgré ses efforts pour donner un nouvel élan et dynamisme au pays, celui-ci va dans le sens inverse et reste dans un marasme moral.” Il est aussi d’avis que le pays est actuellement envahi par une avalanche de scandales, de fraudes et de corruptions. Toutefois, dans l’affaire Vijaya Sumputh, Alan Ganoo estime qu’avec la présence de deux représentants du Prime Minister’s Office et du ministère des Finances au Trust Fund for Specialised Medical Care, Pravind Jugnauth ne pouvait feindre d’ignorer le montant du salaire de celle-ci. De plus, selon Alan Ganoo, “Pravind Jugnauth a donné sa bénédiction à Anwar Husnoo pour répondre à toutes les questions au Parlement.”
Au fond d’un tiroir
Et s’il a dit apprécier la décision de révoquer le Conseil d’administration et a salué le ministre de la Santé Anwar Husnoo “pour avoir levé le voile et livré les détails” sur le salaire de Sumputh, Alan Ganoo pense aussi que cette dernière est à l’origine du départ de Brian Glover de la Equal Opportunities Commission. Le président du Mouvement Patriotique s’attend à ce que l’enquête initiée pour mettre au clair cette affaire de salaire ne sera pas étouffée et que son “rapport ne finisse pas au fond d’un tiroir.” Et de se poser la question si Vijaya Sumputh était présente “en tant que directrice et aussi membre” du Conseil au moment où la décision d’augmenter son salaire a été prise. Et dans cette polémique, Alan Ganoo relève que de la plupart des protagonistes faisant partie du Muvman Liberater, celui-ci a grandement péché en matière de conflit d’intérêts. “Le plus troublant est qu’Anil Gayan a donné des consignes à Anwar Husnoo pour ses réponses!”, poursuit-il. Le président du MP a également rappelé que trois quarts des salariés mauriciens touchent moins de Rs 15,000 mensuellement et que seulement 25,000 Mauriciens perçoivent Rs 50,000. Alan Ganoo a fait remarquer qu’alors qu’une décision du cabinet, datant de janvier 2015, avait été prise pour revoir le salaire des directeurs des corps para-étatique, celle-ci n’a pas été remise à l’agenda. À l’époque, Roshi Bhadain était ministre de la Bonne Gouvernance.
Le président du MP a aussi commenté la publication du rapport de l’Audit Bureau et demandé l’élargissement du pouvoir du Public Accounts Committee pour qu’il devienne “enn bouldog avek ledan.”