Jane Ragoo

Le MP a, dans le sillage de la Journée mondiale de la Femme, célébrée le 8 mars, et de l’Independence du pays, organisé un forum débat sur le thème La Femme Mauricienne — Combats et Bilans, Progrès et Perspectives. Les intervenants, Monique Dinan, Jane Raggoo, Tania Diolle, Prisheela Mootee et Pierre Dinan, se sont tous appesantis sur la nécessité pour les femmes de se mettre au-devant et de s’engager pleinement dans les sphères politiques, sociales et professionnelles. Le forum-débat présidé par Neena Ramdenee.

La première intervenante, la syndicaliste Jane Ragoo, a mis l’accent sur le fait que toutes les victoires obtenues en faveur des droits des femmes « na pa finn gagne lor plato. » Elle cite, outre les congés de maternité qui sont passés de 12 à 14 semaines, la lutte afin que « les femmes cleaners puissent retrouver toute leurs dignités. » De ces mêmes analyses et « d’après des études effectuées par la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) », Jane Ragoo déplore le fait que « pendant ces cinq dernières années, plus de 100 000 personnes touchaient moins de Rs 1500 à Rs 1500 pars mois. » 

Elle égratigne à ce propos la classe politique : « Ceux-là tiennent de grandes promesses aux gens pendant les porte-à-porte pour les élections, puis vont vous oublier quand il toucheront leurs salaires de Rs 200 000. » Cette dernière ajoutant sur un ton ironique : « Ena mem ki ena Rs 200 million dan kof-for ! »

La candidate du MP lors des dernières partielles à Quatre-Bornes, Tania Diolle, souhaite un respect total pour les femmes qui veulent, d’un côté, être des leaders d’entreprises et politiques et, de l’autre, être des leaders en tant que femmes au foyer. Elle a auparavant énuméré certains détails de l’histoire de l’émancipation des femmes à Maurice et à travers le monde.

Pierre Dinan a quant à lui souhaité que les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes pour des travaux de valeur soient longuement débattus et que les autorités « viennent remédier au plus vite à cette situation qui dure depuis trop longtemps. » Il a aussi rappelé « l’énorme contribution des femmes dans le secteur de la zone franche. » Son épouse, Monique, a également pris la parole lors de ce forum-débat. L’ancienne rédactrice en chef du journal La Vie Catholique a plaidé pour « une meilleure moralisation de notre société et que les mamans soient plus à l’écoute de leurs progénitures au lieu de fuir leurs responsabilités de leur inculquer les vraies valeurs de la vie. »