Le président du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo, a considéré samedi que l’image et la réputation de la présidente de la République ont été lourdement entachées dans le cadre de l’affaire Alvaro Sobrinho. Il a, par la même occasion, annoncé que le bureau national de son parti se penchera cet après-midi sur la lettre diffusée par le leader de l’opposition aux partis de l’opposition parlementaire pour demander la démission d’Ameenah Gurib-Fakim de ses fonctions.
Alan Ganoo affirme avoir pris connaissance de la déclaration tant attendue de la présidente de la République faite à la télévision nationale jeudi dernier. Il déplore que la présidente se soit malheureusement limitée à l’annonce de sa démission des instances du Planet Earth Institute (PEI). « La population est restée sur sa faim parce qu’elle s’attendait à ce que la présidente joue pleinement la carte de la transparence », dit-il. « La population s’attend à que Mme Gurib-Fakim éclaire la population sur toutes les zones d’ombre et les allégations faites concernant sa participation et ses agissements concernant l’affaire Sobrinho ». Tout en laissant à la population le soin de tirer ses propres conclusions, le président du MP s’est demandé s’il n’est pas déjà trop tard car « l’image et la réputation de la présidente ont été lourdement entachées ». Il a expliqué que le rôle de la présidente est bien défini dans la Constitution et qu’une de ses responsabilités consiste à « uphold the Constitution ». « Il est clair qu’elle a outrepassé ses responsabilités et ses pouvoirs. Ce qui constitue une entrave à l’esprit de la Constitution ». Alan Ganoo s’est longuement appesanti sur les courriels adressés aux collaborateurs d’Alvaro Sobrinho. « Il est clair pour moi que la présidente s’est servi de son influence pour pousser des dossiers concernant quelqu’un en particulier. De son côté, Alvaro Sobrinho s’est servi de la présidente pour accélérer ses dossiers ».
Concernant la lettre circulée par le leader de l’opposition demandant la démission de la présidente de ses fonctions, Alan Ganoo a fait comprendre qu’elle sera étudiée par le bureau national de son parti, qui décidera d’une manière collective concernant sa signature. Il a toutefois précisé que le MP est en total désaccord avec le comportement de la présidente dans le cadre de l’affaire Sobrinho. Il a fait mention d’une interpellation parlementaire dans laquelle il demandait que soient divulgués les noms de toutes les personnes qui ont utilisé le VIP Lounge de l’aéroport, dont les collaborateurs d’Alvaro Sobrinho.
Par ailleurs, le président du MP a accueilli favorablement l’annonce du ministre Anwar Husnoo concernant la réintroduction de la méthadone en tant que thérapie de substitution. S’agissant du plan Marshall contre la pauvreté, il a souhaité une réforme de la NEF afin de créer une structure plus dynamique. Alan Ganoo a également annoncé que la motion d’annulation concernant la hausse des prix des produits pétroliers figure à l’agenda des travaux parlementaires demain. « Nous saurons ainsi combien de milliards de roupies ont été tirées des poches des consommateurs de produits pétroliers », a-t-il laissé entendre. Il s’est réjoui que le leader de l’opposition et celui du MMM aient annoncé qu’ils soutiendront la motion et a souhaité que le PTr et Roshi Bhadain en fassent de même.
Alan Ganoo a finalement fait mention d’une interpellation qu’il compte faire au parlement concernant la nécessité que la langue nationale, le kreol, soit autorisée au parlement de manière à ce que la population qui suit les débats en direct à la télévision puisse comprendre les orateurs. En attendant une décision du gouvernement concernant un éventuel amendement de la Constitution à ce sujet, il a souhaité que les interventions parlementaires soient sous-titrées en français ou en kreol.
Pour sa part, Jean-Claude Barbier s’est réjoui du succès du forum organisé par le MP sur la dépénalisation du gandia. Selon lui, le MP a reçu des demandes pour qu’il y ait d’autres forums au niveau régional et a pris bonne note des félicitations du leader de l’opposition au sujet de l’organisation de ce débat. Il a également annoncé que le thème pour le meeting du 1er mai à La Louise sera « Enn nouvo Moris ». Il a souhaité un pays libre de toute forme de corruption.