Alan Ganoo monte au créneau après avoir pris connaissance des suggestions de l’Economic Developement Board (EDB), comme annoncées en primeur par Le Mauricien. Celle visant à contourner les «Environmental Impact Assessment (EIA) appeals and other judicial actions» pour des projets nationaux a longuement été commentée par le député qui était le seul intervenant de la conférence de presse du Mouvement Patriotique (MP), hier, à St Jean.

Cette proposition de l’EDB, qui fait partie de l’agenda des consultations pré-budgétaires, a été faite, selon Alan Ganoo, «pour soi-disant se débarrasser des contraintes rendant diffi cile le démarrage de gros projets.» Or, le député fait valoir que «si le gouvernement succombe à la suggestion de l’EDB d’être un One-Stop Shop pour les demandes de l’EIA, cela bafouera les principes et les lois de base du développement durable.» Alan Ganoo lance «un vibrant appel au Premier ministre pour qu’il ne tombe pas dans ce traquenard.»

Un affront aux Nations Unies

Alan Ganoo exprime son scepticisme sur la volonté de la Grande Bretagne de se mettre à la table des négociations afin de se soumettre à l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye sur la restitution des Chagos. Il souligne que «la récente prise de position des Britanniques selon laquelle ils n’avaient pas de doutes quant à leur souveraineté sur l’archipel est un affront à la Cour de la Haye, aux Nations Unies et aux droits humains.» Avec pour conséquences, selon Alan Ganoo, que «même en cas d’un avis favorable par le biais d’un nouvel avis consultatif, les choses ne changeront pas, car ce genre de résolution n’a pas la même valeur qu’un jugement d’un Conseil de sécurité qui est obligatoire.»

Remerciement au leader de l’opposition britannique

Le chef de fi le du MP a remercié le leader de l’opposition britannique pour avoir fustigé la position du gouvernement dirigé par Theresa May. Abordant la plainte constitutionnelle de Rezistans ek Alternativ contestant l’obligation faite à tout candidat à une élection législative de déclarer son appartenance ethnique, Alan Ganoo est d’opinion que le suspense quant à l’issue du jugement de la Cour suprême devient pesant à l’approche des élections générales. «Cela dure depuis une décennie. Il serait bon que le full bench de la Cour suprême tranche une bonne fois pour toute pour clarifi er les choses», a conclu le député.