Deux thèmes, en l’occurrence la crise qui secoue la Cargo Handling Corporation Limited (CHC), un des principaux opérateurs portuaires, et les répercussions de la crise économique en Europe sur Maurice, ont dominé l’intervention du Premier ministre Navin Ramgoolam lors des célébrations officielles, hier, du 35e anniversaire de la Mauritius Ports Authority (MPA). Tout en se montrant rassurant à l’égard des employés de la Cargo Handling Corporation dans la perspective hypothétique d’un partenariat stratégique dans le port, il n’a pas manqué de dresser un tableau sombre de la performance financière de la CHC.
Sur un plan plus général, Navin Ramgoolam a fait siens les commentaires du vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval quant à la conjoncture économique avec la dégradation notée dans la zone euro. Pour sa part, la direction générale de la MPA a tenu à marquer à sa façon les 35 ans du régulateur portuaire avec un spectacle pyrotechnique grandiose illuminant le ciel port-louisien et la présentation d’un ouvrage historique intitulé « Naissance et Grandeur d’un Port » et dirigé par Tristan Bréville.
Avec en toile de fond le bras de fer engagé entre la Port-Louis Harbour and Docks Workers Union (PLHDWU) et la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) au sujet de la gestion de la CHC, le message transmis par le chef du gouvernement ne pouvait être plus clair : « Le statu quo n’est pas une option ». Il souligne l’urgence de remédier à la situation en brossant un tableau des plus sombres quant à la performance de cette corporation.
« Li impératif pou CHC ki nou trouv ène solisyon. Sityasyon finansier li alarmant. Pa kapav kontinye kouma dans le passé. Dette CHC li Rs 2,65 milliards. La CHC li en violation de deux provizion de la BEI depi 2010. Asterla, ène loan de Rs 600 millions ine classé kouma ène Current Liability. Okenn antrepriz pa kapav progressé si li pas rénover », a fait comprendre le Premier ministre avant de faire allusion à l’épineux sujet du partenariat stratégique.
« Je voudrais rassurer les travailleurs du port. Nous avons toujours à coeur leur intérêt. Des discussions sont en cours par rapport au partenariat stratégique dans le port. Nous n’avons pris aucune décision à ce sujet jusqu’ici, mais les intérêts des travailleurs seront tenus en ligne de compte. Mais il y a trois aspects cruciaux à respecter : l’endettement ne peut se poursuivre, le financement des investissements à venir et le service pourvu doit être efficace », a poursuivi Navin Ramgoolam. Il a rendu hommage à la mémoire de Mario Flore, qui avait lutté pour que justice soit rendue aux anciens stevedores. Le PM ajoute que le problème autour de la pension de ces anciens stevedores n’a été réglé que sous son précédent gouvernement.