Treize semaines après l’arrestation de l’ancien Chief Executive Officer (CEO) de la Mauritius Post and Cooperative Bank (MCB), Rajiv Beeharry-Panray, le Central CID est passé de nouveau à l’offensive dans l’affaire des prêts toxiques de Rs 1,5 milliard dans cette banque. Rakesh Mykoo, Finance Manager de la MPCB, a été convoqué ce matin pour interrogatoire, Ayant retenu les services de Me Yanilla Moonshiram, il tentera d’éviter une nuit en cellule policière comme ce fut le cas pour Rajiv Beeharry-Panray, même si c’est une quasi-certitude qu’une inculpation provisoire l’attend d’un moment à l’autre.
Rakesh Mykoo est soupçonné d’avoir agi de connivence avec l’ancien CEO de la MPCB et l’ancien General Manager, Pavaday Thoondrayen, qui devra être convoqué au Central CID dans les jours à venir. À la mi-journée, l’interrogatoire du Finance Manager de la PMCB était en cours sans aucune indication des étapes à venir.
À ce stade de l’enquête, les faits établis indiquent que de par les initiatives et décisions prises par les trois suspects, la MPCB a été emportée par une vague de Toxic Loans de l’ordre de Rs 1,5 milliard entre 2012 et 2014, poussant cette institution bancaire au bord de la banqueroute. Les deux actes d’accusation logés précédemment contre Rajiv Beeharry-Panray confirment le fait que les Gooljaury, dont Doomeswarsing, aussi connu sous le nom de Rakesh, sont parmi les principaux bénéficiaires des Rs 1,5 milliard accordé sous forme de prêts sans aucune garantie. Les deux autres groupes dans la même catégorie : le Mohamad Alykhan Toorabally Group et le Rooplall Beejeeraz Group. Cette enveloppe de Rs 1,5 milliard représente 46 % des Defaulting Debtors de la MPCB, qui a évité la banqueroute suite à une injection de capitaux du gouvernement mais qui fera l’objet d’un Merger avec la National Commercial Bank Ltd pour devenir la Maubank Ltd.
Tout comme l’ex-CEO Rajiv Beeharry-Panray, Rakesh Mykoo pourra également être inculpé sous la Banking Law vu que « Rajiv Beeharry and others processed loans and overdrafts without complying with credit risk management and credit impairment measurement and income recognition guidelines issued by the Bank of Mauritius ».