Le tour de piste pour les marchands ambulants de la capitale est loin d’être achevé. Bien que la liste officielle des colporteurs qui seront relogés sur le site Decaen (Gare Victoria) et Place de l’Immigration (Gare du Nord) a été arrêtée, que la solution pour reloger 1 737 personnes sur quelque 900 étals a été trouvée (proposition a été faite pour que ces derniers travaillent sur un shift system), la municipalité de Port-Louis peine toujours à trouver le financement en vue de compléter ce projet. En effet, selon Aslam Hossenally, Rs 45 millions sont nécessaires pour des Light Structures qui seront utilisées comme étals sur les deux sites.
Lors d’un point de presse vendredi, le lord-maire a indiqué ne pas détenir cette somme. « Nous avons envoyé une correspondance au Comité technique créé afin de travailler sur ce projet », a-t-il déclaré. Mais selon lui, ces lettres seraient restées mortes. « Sans cette somme, nous ne pouvons avancer. »
Par ailleurs, la date du tirage au sort, renvoyé à plusieurs reprises, se fait toujours attendre. Cet exercice prévu au Mauritius Turf Club (MTC) à Port-Louis, a pour but d’attribuer des étals aux colporteurs.
Rappelons que le projet de relogement fait suite à l’ordre de la Cour suprême interdisant les marchands ambulants d’écouler leurs produits dans un rayon de 50 mètres autour du marché central.