En 1993, le Mouvement pour le Progrès de Roche Bois (MPRB) matérialisait le désir de cette population de sortir de l’exclusion et de prendre son destin en main. Plusieurs projets ont été lancés pour améliorer l’environnement physique et social de la région, tout en répondant aux besoins des habitants en terme de formation et d’encadrement. Une attention spéciale a été accordée à l’éducation des enfants. Encouragée par des résultats positifs, l’ONG veut intensifier son action.
L’hymne national s’élève au coeur de Cité Roche-Bois. Ce matin, c’est par le Motherland que les Zeness Lalimier ont décidé de commencer leur journée dans le centre du Mouvement pour le Progrès de Roche Bois (MPRB). Comme dans toute institution scolaire, l’assemblée du matin est une étape incontournable avant le début des classes. En chemises blanches et pantalons bleus, la vingtaine de filles et garçons présents en ce vendredi se plient à cette règle dans la discipline, avant de regagner la pièce qui leur sert de salle de classe. Le moment pour Edwige Sivance, présidente de l’ONG, de préciser : “Ce n’est ni une institution prévocationnelle ni une école.” C’est un peu des deux, et peut-être même plus que ça.