Mise au vote par la maire Rooma Meetoo, la motion du conseiller rouge Shankar Gaya réclamant un Fact Finding Committee présidé par un magistrat en fonction sur les allégations de falsification des procès-verbaux du conseil, a été rejetée hier lors de la réunion bimensuelle du conseil municipal de Quatre-Bornes. Par ailleurs, la remplaçante de la conseillère Tania Diole, Marie Anne Jennifer Pounusami, a prêté serment. Tania Diole a récemment démissionné du conseil pour des raisons professionnelles.
« Enough is enough ! Cela ne sert à rien de venir au conseil pour découvrir par la suite que ce qu’on a dit a complètement été déformé dans le procès-verbal. Et cela fait des mois qu’on dénonce ces falsifications. Autant qu’ils décident eux-mêmes de ce qu’ils veulent y lire ! », a lancé le conseiller Shankar Gaya sur un ton exaspéré.
En effet, depuis quelque temps, les conseillers de la municipalité de Quatre-Bornes, des deux côtés du conseil, se plaignent que ce qu’ils ont dit dans les réunions ne se retrouvent pas dans les procès-verbaux. « Je crois qu’il nous faut à partir de maintenant faire nos propres enregistrements des débats », a averti Shankar Gaya
Secondant la motion, le conseiller Premanand Parsad Beedasy a affirmé que cette affaire touchait à l’intégrité du conseil. Déplorant la décision de Rooma Meetoo de rejeter 15 jours de cela comme n’étant pas « urgente », il a fait de graves allégations contre celle-ci. À l’heure du résumé des débats, la maire ne manquera pas de lui rappeler qu’il n’est pas couvert par l’immunité parlementaire comme les députés à l’Assemblée nationale.
Si le conseiller orange Raj Gaya a déploré les « fortes accusations » du précédent orateur à l’encontre de la maire, il arguera néanmoins qu’il n’était pas disposé à soutenir une motion qui ne mènera à rien. « Cela ne mènera nulle part : car d’une part les manquements décelés ont été tous rectifiés et approuvés par le conseil et d’autre part, je ne peux permettre de jeter dans les drains l’argent des contribuables, de payer un ou deux millions à un magistrat en fonction, alors que nous avons tant de projets à financer avec nos moyens si limités », a-t-il plaidé.
Le conseiller mauve Reza Gunny, rejetant la motion, a pour sa part affirmé que les conseillers ne pouvaient désapprouver ce qu’ils ont au préalable approuvé. « La Local Government Act est claire là-dessus : avant d’adopter un procès verbal, les conseillers ont tout le loisir d’y apporter les amendements qu’ils jugent nécessaires. But once approved, you can’t go back. It’s the law ! », a-t-il insisté. Rooma Meetoo a ensuite invité les conseillers à voter.
Auparavant, lors de l’adoption de la liste des projets de construction de drains à travers la ville, le conseiller Guy Troylukho a dénoncé avec véhémence ce qu’il considère comme une « politique injuste » envers les habitants de la circonscription N° 14 (Rivière-Noire/Savanne), au bénéfice de ceux de la N° 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes). En effet, selon la liste circulée, le coût total des projets de drains pour le N° 14 ne s’élève qu’à Rs 494 000, alors que ceux du N° 18, Rs 3,6 millions.
« Il faut savoir que les Ward I, 2 et 3 de Quatre-Bornes se trouvent dans le N° 18. Les Wards 4 et 5 se trouvent dans la circonscription N° 14. Or, le N° 14 se situe bien au-delà des limites de la ville des Fleurs. Le législateur ne nous permet pas par conséquent de financer des projets se trouvant en dehors de nos limites. C’est pourquoi il a imposé un ratio 9:1 dans le financement entre le N°18 et le N°14, d’autant que ces régions qui se retrouvent en dehors de notre juridiction sont couvertes par les conseils de village et de district du N°14 », a expliqué Rooma Meetoo.
Avant cette réunion du conseil, la remplaçante de la conseillère Tania Diole, Marie Anne Jennifer Pounusami, a prêté serment. Tania Diole a récemment démissionné du conseil pour des raisons professionnelles. À cette cérémonie de prestation de serment, étaient présents le leader de l’Opposition, Alan Ganoo, le député Kavi Ramano, Vijay Makhan, Robert Hungley et son épouse ainsi que les proches de la nouvelle conseillère.