La Mauritius Revenue Authority Staff Association a organisé cet après-midi une conférence de presse au Jade Court à Port-Louis. Elle somme Sudhamo Lal, directeur de la MRA, de venir s’expliquer sur les « allégations » de corruption concernant 200 agents. Au cas contraire, une manifestation sera organisée.
« Sa bann alegasyon li malfonde ek malicieux », réagit Vicky Damree, président de la Mauritius Revenue Authority Staff Association (MRASA), face aux propos qu’aurait tenus Sudhamo Lal. Le directeur de la MRA avait dénoncé les agissements de 200 agents « corrompus ».
Selon Vicky Damree, Sudhamo Lal serait impliqué dans une campagne pour ternir l’image de la MRA. Et d’ajouter : « Koman ou kapav explike, M. Lal pe vinn fer kompran ena enn ta koripsyon… Me nou finn sorti Rs 34 Md recueilli en 2010 pou vinn Rs 53Md… Plis nou vinn gagn best Anti-corruption Network Award ek HRDC. M. Lal bizin vinn donn expliksyon… Nou donn li enkor enn semenn pou vinn donn explication, donn precision. Pa kapav donn komenter en lerr. »
Rashid Imrith de la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP), à laquelle est affiliée la MRASA, évoque pour sa part un « hidden agenda pour ternir l’image de la MRA ». « Sa 200 dimounn-la, li kompt depi kreasyon MRA, dit-il, me M. Lal pe koze kouma dir sa fek arive. Li bizin vinn dir so agenda ». Selon le syndicaliste, ce genre d’allégations contribuent à faire reculer Maurice sur l’indice de la corruption au niveau mondial.
Si le directeur de la MRA ne réagit pas, la MRASA prévoit une manifestation le vendredi 10 devant l’Ehram Court à Port-Louis.