Suite à une demande de la Mauritius Export Association (MEXA), la Mauritius Revenue Authority (MRA) anime une session de formation relatives aux questions du fisc et droits de douane à l’intention des comptables de compagnies exportatrices. L’ouverture a eu lieu ce matin à la MITD House à Phoenix et la formation s’échelonnera sur cinq demi-journées.
Une des difficultés majeures que rencontrent les petites et moyennes entreprises orientées vers l’exportation est le manque d’information, a fait ressortir le responsable du département de la gestion des risques, Luximan Babajee, dans une déclaration à la presse ce matin. Le président de la MEXA, Guillaume Hugnin, abonde dans le même sens. « Il y a des éléments comme la déclaration en douane et vérification des produits ; si les compagnies exportatrices ont des difficultés à remplir des documents cela fait perdre beaucoup de temps ». Lors de l’ouverture de cet atelier de travail ce matin, il devait observer que la MRA a changé son approche par rapport à la communauté des affaires. Ainsi, même si l’on peut croire que s’acquitter des charges fiscales semble injuste, lorsque c’est fait en toute transparence, tout le monde accepte de les payer
Étant sensible aux besoins de la communauté des affaires, la MRA a mis en place une équipe pour la soutenir en lui donnant des conseils sur les procédures d’exportation, le certificat d’origine, entre autres, a fait ressortir le directeur de cet instance, Sudhamo Lal. À ce jour, dit ce dernier, 11 compagnies ont bénéficié de ce service.
Commentant la tenue de l’atelier de formation qui a débuté ce matin, il devait féliciter la MEXA de cette initiative. Professional training sessions on Tax-related issues for the Export-Oriented companies, tel est l’intitulé de cet atelier. Les grands points qui sont abordés sont, entre autres, le Voluntary Registration Incentive Scheme (VRIS) ; le Voluntary Disclosure of Income Arrangement (VDIA) ; le VTA Free supplies ; le Tax Arrears Settlement Scheme (TASS) ; PAYE, Efilling ; Assessment and objection, Protected cell company ; VAT Return, VAT repayment ; Freeport, VAT and Income Tax Issues. Sudhamo Lall affirme que l’équipe de personnes ressources de la MRA qui animent ces sessions de formation « will also introduce to you the four amnesty schemes which will allow non-compliant companies to settle their tax affairs and regularize their situation while benefitting from major concessions in respect of their prior tax liabilities ».
M. Lal affirme que la MRA s’est engagée à fournir toutes les informations relatives au fisc à ses clients en vue d’améliorer ses services. Dans cette optique, il souligne que des rencontres ont lieu avec ses partenaires tous les deux mois. « In keeping our strategy, we work towards reducing compliance cost and facilitate taxpayers through improved efficiency in our services and deter taxpayers from not complying voluntarily and paying their taxes due », soutient-il. Pour la communauté des affaires, souligne Sudhamo Lal, la MRA s’engage à faciliter toutes les démarches. En 2010, note-t-il, le temps d’attente des cargos en douane est passé à trois heures et en ce qui concerne l’export, le « clearance time » a été réduit à 5 minutes. Dans le cadre de la Trade facilitation, toutes les démarches au niveau de la douane se font désormais virtuellement. « This initiative will enable substantial savings in business cost, reduce the dwell time and enhance transparency and predictability ».
M. Lall annonce que depuis le début de l’année, tous ceux qui traitent avec la douane bénéficient d’une réponse électronique en ce qui concerne la livraison de leur cargaison. Ils peuvent aussi effectuer tout paiement à travers internet selon le CMS ou le internet banking. La Post Control and Clearance Unit (PCCU), soutient Sudhamo Lal, exerce un contrôle strict sur les produits après la décharge des cargaisons afin de réduire le temps d’attente à la douane. Il annonce la création d’une plateforme électronique qui permettra à la communauté des affaires et aux autorités de retracer et de suivre toute cargaison à l’import ou à l’export.
Le directeur de la MRA a, entre autres, noté que depuis janvier deux compagnies ont obtenu le Authorized Economic Operator Certificate qui reconnaît qu’elles disposent d’une « internationally recognized quality mark » qui est synonyme de « crédibilité, fiabilité et confiance ».