Organisé sur une base annuelle depuis six ans, le concours Mrs Mauritius World & Universe a couronné cette année la chanteuse Laura Beg comme Mrs Mauritius Universe alors que le titre de Mrs Mauritius World est revenu à Disha Sookay, 31 ans, mère d’un fils de 10 ans. C’était mercredi dernier à l’Hennessy Park Hotel, Ébène. Pour Lady Bacha, présidente du comité organisateur, outre la beauté, « ce concours veut aussi mettre en avant la capacité des femmes à se battre » dans la vie. « Les participantes arrivent à gagner plus d’assurance et plus de confiance en elles pour lutter contre les aléas de la vie. Cette année, on a aussi reçu la participation de femmes battues. »
C’est donc Laura Beg qui représentera Maurice en août prochain au concours Mrs Universe, à Durban, où elle affrontera quelque 80 autres candidates du monde. Quant à Disha Sookay, elle représentera le pays au concours Mrs World vers la fin de l’année.  « J’adore la mode. Cela a toujours été un rêve depuis l’enfance de participer à un concours de beauté. Mais je n’en ai pas eu l’occasion jusqu’ici. Et quand l’opportunité s’est présentée cette fois, je me suis dit qu’il ne faut pas que je la rate », déclare la grande gagnante de Mrs Mauritius. Elle poursuit : « Il ne faut pas que les femmes mariées pensent que quand elles sont mariées, tout est fini. Elles ont aussi des talents cachés qu’il leur faut mettre en avant. » Celle qui s’est mariée à l’âge de 19 ans a travaillé comme enseignante auprès des enfants en milieu fragile avant de devenir, il y a dix ans, directrice de sa propre compagnie, Yush Aluminium.
Habitante de La Rosa, dans le sud, Disha Sookay dit avoir été encouragée par sa famille et, surtout, par son fils. « Il m’a dit : “maman, tu dois donner le meilleur”. Aujourd’hui, son rêve est devenu réalité. » De 15 candidates au départ, le concours a sélectionné celles ayant fait preuve d’une plus grande métamorphose entre leur arrivée et la fin du concours. Si elle n’est pas une adepte du sport ou de la gym, ni ne surveille sa ligne, Disha Sookay pratique un peu de yoga. Le succès tient une place importante dans la vie de la nouvelle Mrs Mauritius. Elle dit souhaiter que les femmes « aillent de l’avant », ajoutant : « Il faut qu’elles puissent réaliser quelle est leur importance dans la vie. Un concours de beauté n’est pas trop tard quand on est mariée. »
La présidente du comité organisateur explique que l’idée, derrière ce concours, est de « donner la chance aux femmes mariées » de mettre en valeur leur beauté. « La plus jeune candidate qu’on ait eue avait 23 ans et la plus âgée 52, comme quoi il n’y a pas de limite d’âge. » Toutefois, selon Lady Bacha, il n’y a pas que la beauté. « Il y a surtout leur capacité à se battre. Il y a eu cette année des femmes battues, des femmes qui ont souffert dans leur enfance, qui ont divorcé, qui ont subi des abus physiques et moraux. Il y a eu des petites, des grandes, des minces et des enrobées. À travers les répétitions, on les transforme et elles prennent plus d’assurance. Physiquement aussi, elles subissent une transformation. C’est une sorte d’empowerment qu’on leur apporte. » Lady Bacha est aussi présidente d’une Ong, La Porte du Bonheur, qui vient en aide aux familles de milieux vulnérables. Pour elle, « la beauté, c’est une hygiène de vie », avant de poursuivre que « ce concours a appris aux candidates à se maquiller, à nettoyer leur peau ». Les candidates, selon elle, ont été jugées sur les progrès réalisés à chaque répétition. « Ce n’est pas tant lors de la finale qu’on peut juger, mais pendant les répétitions. Elles sont jugées sur leur transformation au niveau de l’éloquence, du physique, de l’attitude et de la démarche. » Et d’ajouter : « Quand les candidates arrivent, il faut beaucoup de travail. C’est un changement extraordinaire qui s’opère avec l’aide de la maquilleuse, Joan Begue. Elles prennent conscience que, même si elles ont eu des enfants, elles peuvent rester jolies. »
La première dauphine de Mrs Mauritius Universe est Mijita Bosquet, de Mahébourg. La deuxième est Anastasia Perrine, de Grand-Gaube, et la troisième Sarah Marday, de Goodlands. Quant aux dauphines de Mrs Mauritius World, la première princesse est Kavistree Ramgoolam, la deuxième Bavna Ramkissoon-Gunputh et la troisième Malini Veeragavoodoo.