Malgré tous les discours de bonne volonté, la considération donnée aux sports dépend beaucoup des gains politiques. Sans doute celui ou celle qui au Mauritius Sports Council (MSC) a décidé, d’un trait de plume, de stopper aujourd’hui le championnat de handball a plus pris en considération les retombées politiques de cette décision qu’au bon fonctionnement d’une compétition. Et dire que ce n’est pas  la première fois que le MSC agisse ainsi, puisque durant ces trois dernières années le même problème s’est répété. La fédération de hand-ball a été forcée de repousser  pour le dimanche 18 octobre les demi finales du play-off, tandis que la FMBB a pu «récupérer» le gymnase à partir de 17h. Cependant, la rencontre féminin entre USBBRH et Harlems a été renvoyée faute de temps, mais les deux premiers matchs au calendrier auront bien lieu.
Faut dire dans cette affaire que la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB) et l’Association mauricienne de handball (AMH) ont été prises au dépourvu dans cette affaire. Selon les informations de Week-End, ce n’est que mercredi dernier qu’elles ont été informées par les préposés du gymnase de Phoenix qu’ils ne vont pas pouvoir tenir leur compétition respective. La raison avancée par le préposé, les lieux seront envahis aujourd’hui par plus d’une centaine d’adeptes de yoga et de méditation. Cette journée de relaxation commence à 7hres et ne prendra fin qu’à 17h.
Mais du côté des deux fédérations, on ne comprend pas pourquoi elles ont été informées au dernier moment alors que le MSC savait pertinemment bien que chaque week-end le gymnase est utilisé pour les compétitions. Contacté par Week-End, le Managing secretary de la Mauritius Sports Council (MSC) a essayé timidement de s’expliquer. « Avant que je sois nommé à ce poste en mars dernier, le gymnase de Phoenix avait déjà été réservé et payé depuis le mois de janvier par Le Visionnaire Vegan and Yoga Society pour des thérapies de yoga. Soit bien avant que la FMBB et l’AMH nous envoient leur calendrier pour la saison 2015. Ruben Batterie avait déjà noté cela dans le « planner » lorsqu’il était l’officier en charge et avant de faire son handing over. Pour mo, il est clair que les différentes parties concernées ne se sont pas consultés », accuse Anjeet Oree Toutefois, Hedley Han, vice-président de la FMBB, ne l’entend pas de cette oreille et récuse la position de Rose-Belle. «Le MSC aurait quand même pu nous prévenir quand la FMBB et l’AMH ont soumis leur calendrier de la saison. C’est une question de méthode de travail», fait-il ressortir.
Concernant les deux demi-finales des play-offs du D1 pour le handball, les rencontres ont été reprogrammées pour le dimanche 18 octobre. Pour le basket-ball  le match qui opposait l’USBBRH à Malherbes Harlems, pour le D1 féminin, a été repoussé à une date ultérieure. En masculin, les rencontres d’aujourd’hui ont été  décalées d’une demi-heure.