Photo d'archives: Gino Soupprayen, entraîneur derrière le succès de Roilya Ranaivosoa, fait finalement partie des nominés après protestation

Ils seront 69 athlètes et entraîneurs à postuler pour une distinction dans les différentes catégories dont les titres sont très attendus par les sportifs et sportives de l’année

Le panel technique du MSC s’est réuni mardi dernier à Belle Rose, pour établir la liste définitive des nominés

La cérémonie des National Sports Award 2019 aura lieu le samedi 15 février dans la cour des jardins du Château de Labourdonnais à Mapou, dans le nord de l’île. C’est ce que Week-End a appris en fin de semaine. Après le lancement officiel de la mascotte des 10es Jeux des Iles de l’Océan Indien, nommément Krouink, le 29 juin 2018, le ministère de la Jeunesse et des Sports a décidé de renouveler l’expérience en y conviant, cette fois, les meilleurs et entraîneurs de l’île. À noter que cette soirée devrait se dérouler en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Au total, ils seront 69 athlètes et entraîneurs à postuler pour une des différentes distinctions qui seront décernées au cours de cette soirée. Ainsi, la population aura surtout les yeux braqués sur les titres de Sportsman et de Sportswoman of the Year. Dans la première catégorie, le boxeur Merven Clair, champion 2019 de Week-End, est très bien placé pour aller chercher ce titre, lui qui a été médaillé d’or chez les moins de 69 kg aux Jeux d’Afrique au Maroc. Chez les dames également, une athlète émerge, soit l’haltérophile Roilya Ranaivosoa, médaillée d’or aux Jeux d’Afrique chez les moins de 49 kg.
D’autre part, la liste finale des nominés a été officialisée en fin de semaine et ce, après une dernière réunion du panel technique du Mauritius Sports Council, mardi à Belle Rose. Une rencontre au cours de laquelle les derniers cas en suspens, notamment lié à la nomination des athlètes et entraîneurs, ont été réglés.

Hormis le cas du handisportif Rosario Marianne, l’autre information demeure l’inclusion de Gino Soupprayen dans la catégorie d’entraîneur de l’année pour discipline individuelle. Ce dernier est connu dans les milieux de l’haltérophilie comme celui qui est derrière le succès de Roilya Ranaivosoa, médaillée d’or aux jeux d’Afrique au Maroc. Avec la décision du panel, Gino Soupprayen remplace l’entraîneur Ravi Bhollah qui était le premier choix de la Mauritius Amateur Weightlifters’ & Powerlifters’ Association (MAWPA).
De cette liste, on retiendra que d’autres noms y ont été inclus  comparativement à la liste initiale qui avait été émise, il y a deux semaines.  Ainsi, le kitesurfeur Jean de Falbaire sera en lice pour le titre de sportif de l’année, lui qui avait remporté deux médailles d’or lors des premiers Jeux d’Afrique de plage au Cap Vert. Olivier Lafleur (Boxe Française), champion d’Afrique, et Alexandre Mayer (Cyclisme), médaillée d’or aux Jeux des Iles et vainqueur du Tour de l’île Maurice, font aussi partie de cette catégorie.

Soulignons aussi l’intégration de Sharonne Clair (Boxe Française), médaillée de bronze aux Championnats du monde, pour le titre de Sportive de l’année. Son entraîneur national, Kursley Visenjoue, y est lui nominé dans la catégorie “Entraîneur de l’année”. La jeune Pratna Jalim a été entrée elle aussi; elle qui compte une médaille d’or lors du World Junior Circuit tenu au Ghana. Comme indiqué par sa fédération, il y a deux semaines, sa nomination ne fait pas suite à une protestation, mais en raison de l’attente de ses résultats officiels.