Dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire du pays, la Mauritius Academy of Science and Technology (MAST) a rendu hommage à six Mauriciens qui ont apporté une grande contribution au développement de Maurice à travers la science et la technologie. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui était l’invité d’honneur à la cérémonie organisée à la salle Boname au MSIRI, a estimé que la contribution de la science et de la technologie est cruciale pour le développement du pays durant les 50 prochaines années.

« Nous créons les infrastructures nécessaires en vue de faciliter l’épanouissement de la science, de la technologie et de l’innovation, qui ont été à la base du développement durant les 50 dernières années », a fait comprendre le Premier ministre dans le discours prononcé à cette occasion.

Pour sa part, Jean Claude Autrey du MAST a soutenu que l’une des principales raisons du succès de Maurice depuis l’indépendance est la présence dans la nation mauricienne de leaders visionnaires dans de nombreux domaines incluant et non limité à la politique, l’économie, l’industrie, l’agriculture, l’éducation, la santé, la religion et la culture, entre autres.

L’académie des Sciences et des technologies a rendu hommage à six personnalités, à savoir Octave Wiehe, Maurice Paturau, Robert Antoine, Jugdish Manrakhan, Édouard Lim Fat et Claude Michel. « Il y en a beaucoup plus que les six choisis. Ils sont trop nombreux pour nommer tous ceux qui ont contribué à notre avancement. Même s’ils ne sont pas cités nommément à travers les hommages de cet après-midi, nous nous référons à eux et nous nous souvenons d’eux », a dit Jean Claude Autrey.

« Nous avons vu ces personnalités au travail qui ont rejoint cet Institut il y a 50 ans, en août 1967, alors que nous avions 20 ans. Leurs valeurs étaient celles d’intégrité, de rigueur, de dur labeur, de persévérance et de générosité. L’égoïsme et la cupidité étaient des mots qui leur étaient inconnus », a insisté Jean Claude Autrey. Il a souligné que les dirigeants honorés par la MAST ont montré le chemin. « C’est à nous et à la jeunesse de notre pays de construire leur héritage et de faire de notre île un pays durable à tous les niveaux de ce mot : économique, social, culturel et environnemental ». Parmi les défis à relever dans les années à venir, il a cité la réduction des inégalités dans notre société et l’éradication de la pauvreté… « Nous devons également investir massivement dans la formation scientifique, la recherche scientifique et la technologie à partir desquelles s’articulera l’innovation, essentielle à nos efforts pour réaliser nos ambitions pour les 50 prochaines années », a-t-il dit.