Le Mauritius Sugarcane Industry Research Institute (MSIRI) a présenté un Research and Development Implementation Plan pour la période 2012 -2016 sous l’égide de la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA). Ce plan repose sur quatre axes : agriculture, services d’analyse et de conseil, durabilité industrielle et agri-business de la canne à sucre.
S’agissant de l’agriculture, ce plan s’inscrit sur l’accroissement de la productivité des producteurs grâce à l’exploitation de meilleures variétés et l’amélioration des systèmes de culture. Les principales activités comprennent le développement de nouvelles variétés améliorées par sélection classique et la mise en oeuvre de la biotechnologie ; la maladie et la lutte antiparasitaire ; l’adoption d’un nouveau système de culture ; la gestion des mauvaises herbes ; l’adoption de la mécanisation ; l’amélioration de l’efficience d’utilisation de l’eau ; l’utilisation efficace des engrais et la fourniture des services d’agronomie.
Les services d’analyse et de conseils visent à fournir des services chimiques, des tests biochimiques et biologiques à l’industrie, ainsi que des systèmes de production. Les principales activités comprennent la fourniture de services analytiques et biologiques à l’industrie sucrière, le soutien aux sucreries, la vente des variétés de la canne du MSIRI et les conseils internationaux sur la recherche sur le sucre.
En ce qu’il s’agit de la durabilité industrielle, le plan a pour objectif de garantir et d’étendre les programmes environnementaux existants durables et d’assurer l’efficacité énergétique en mettant l’accent sur l’exploitation des sous-produits de la canne. Les principales activités comprennent la gestion de l’environnement et des ressources terrestres, l’adoption de technologies respectueuses de l’environnement dans les usines, l’augmentation de la production d’énergie par la récupération des déchets poubelle, et l’image de marque du sucre de Maurice.
Finalement, pour ce qui est de l’agri-business de la canne à sucre, il porte sur des opportunités, de nouveaux partenariats avec des entreprises privées et d’autres institutions pour le développement de nouveaux produits et l’engagement dans la formation. Le MSIRI poursuivra également la recherche dans le cadre du programme de recherche sur le sucre ACP financé par l’Union européenne. Ce programme est constitué de plusieurs éléments, dont un accroissement de la productivité de la canne à sucre avec du saccharose élevé et des génotypes à maturation précoce, la mise en place d’une quarantaine internationale pour l’échange de matériel génétique de canne à sucre, l’utilisation des biopesticides pour le contrôle des vers blancs de sucre de canne ; l’optimisation de phosphore dans la canne à sucre, l’aide des pays producteurs de sucre ACP à faire un usage efficace des ressources énergétiques dans le traitement de la canne à sucre, développer une technologie pour l’élimination des vinasses par incinération, produire du bioplastique issu de la biomasse de la canne à sucre et utiliser efficacement l’eau dans la production de sucre.