Le MSM a consacré la majeure partie de sa conférence hebdomadaire, d’hier matin, au tandem MMM/PTr. Toutefois, Pravind Jugnauth, leader du MSM a longuement critiqué Paul Bérenger, leader du MMM et de l’opposition, et dénoncé dans la foulée son “arrogance” pendant ses déclarations. Pour Pravind Jugnauth, le leader du MMM n’a pas été convaincant lors de sa conférence de presse de mardi dernier. Ses explications sur ses prérogatives en tant que Premier ministre dans un gouvernement MMM/PTr n’ont pas convaincu Pravind Jugnauth. “Zot pena argiman pou konvenk lapopilasion. Enn vag anti Ramgoolam ek anti Bérenger inn souleve dan popilasion”, a déclaré Pravind Jugnauth. Ce dernier a dit relever que Paul Bérenger a pour habitude d’avancer les mêmes arguments lorsqu’il négocie une alliance : “Il a toujours répété les mêmes quatre arguments quand il est en négociation pour une alliance. Notamment l’approfondissement de la démocratie, la justice sociale, l’unité nationale et d’un grand pas en avant pour l’économie!” Mais au fi nal, a noté le leader du MSM, Paul Bérenger et le Premier ministre, Navin Ramgoolam, “pe rod fer nou konstitision vinn enn galimatia” et ont l’intention de politiser les institutions au lieu d’approfondir la démocratie. Et de citer ici les procédures de nomination du Permanent Secretary et Permanent Assistant Secretary sous la deuxième République. Poursuivant ses critiques contre le leader des mauves, Pravind Jugnauth a dit noté l’intransigeance de Paul Bérenger envers les syndicalistes qui ont manifesté leurs désaccords sur l’intervention du président de la République et du Premier ministre sur la question de nomination, si le pays passe en deuxième République. “Je dois dire qu’au moins Navin Ramgoolam, lui, a pris la peine de les écouter, tandis que Paul Bérenger a comme à son habitude, traité les syndicalistes de pa konpran! Si par malheur il devient Premier ministre, s’exprimer sera chose impossible!” Pravind Jugnauth: “Bérenger répète les mêmes arguments à chaque négociation d’alliance”
“Management of public opinion”
Le leader du parti soleil a déploré les attaques de Paul Bérenger contre la presse, lequel, a-t-il dit, prend la précaution d’épargner la MBC. “Du coup, il ne parle plus du monopole de la MBC sur les images et l’information(…) S’il était un vrai démocrate, il aurait dû commencer par redresser la situation à la MBC sans pour autant négliger les priorités du peuple.” Par ailleurs, en épargnant Nandanee Soornack et l’aéroport de critiques, Paul Bérenger, selon Pravind Jugnauth, fait du “management of public opinion”. “C’est indécent! Hier, il critiquait Nandanee Soornack et aujourd’hui il la soutient!”, a précisé le leader du MSM. Et de dire son scepticisme quant au combat contre la fraude et la corruption par le MMM/PTr : “Get kinn arive ar case First City Bank! L’ICAC a arrêté les poursuites. Koman fer lalians case arete. Les petits copains sont récompensés. Nous savons qui est cette personnalité qui est impliquée dans ce cas. Paul Bérenger a tourné la page sur les injustices.” Le leader du MSM est d’avis que Paul Bérenger persiste à ridiculiser son poste de leader de l’opposition. Pour Pravind Jugnauth, “c’est l’alliance MMM/ PTr qui dirige le pays”. Depuis l’annonce des deux partis de leurs intentions de briguer, ensemble, les prochaines élections, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, a-t-il souligné, dirigent le pays en tandem.
D’autre part, Pravind Jugnauth a qualifi é “de cinéma”, la fouille de Rakesh Gooljaury, par l’Anti Drug and Smuggling Unit à l’aéroport, à sa descente d’avion, mardi dernier.
Interrogé sur les négociations d’alliance entre son parti, le PMSD et le Mouvement Liberater, à l’heure des questions, le leader du MSM n’a pas souhaité livrer des détails à ce sujet. “Nous avons commencé les discussions et notre souhait est de déboucher sur un accord. Nou pe koz an priorite lor nou vizion, lor nou program (…)”, répondait Pravind Jugnauth. Il a aussi laissé comprendre que la répartition des tickets est un sujet qui a été abordé. Quant au programme du MSM, celui-ci est en préparation, a-t-il déclaré en répondant à Week-End, ajoutant qu’en cas d’alliance, il sera sujet à des modifi cations.