Réunissant la presse ce midi à l’hôtel Saint George, une vingtaine de membres de la Régionale de la circonscription N°14 ont expliqué les raisons de leur démission collective de cette instance. Leur porte-parole, Jay Bhanjan, a annoncé avoir sollicité une rencontre avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour leur éventuelle adhésion au Parti travailliste.
« Le MSM pena ni leader ni lavenir ! », a d’emblée lancé Jay Bhanjan, entouré d’une vingtaine de membres démissionnaires du Régional N°14, réunis ce midi dans la salle de conférence de l’hôtel Le Saint George, Port-Louis.
Selon lui, le « vrai » leader du MSM c’est Paul Bérenger et c’est le MMM qui décide désormais de l’avenir du MSM. « MSM zordi finn décapite. Lekor san tet pe mars marse depi Sun Trust pe vinn Square Guy Rozemont ; zis latet ki ress laba dan Sun Trust », a-t-il expliqué dans un langage imagé.
Pressé de questions, il avouera qu’ils ont sollicité une rencontre avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam, en vue d’adhérer au Ptr. Toutefois, il s’est défendu d’être un « roder bout ». « MSM, so remote kontrol dan lamin MMM. Pravin, so leader apel Paul Bérenger », a-t-il fustigé.
Selon Jay Bhanjan, le retour de Sir Anerood Jugnauth (SAJ) sur la scène politique équivaut à une motion de censure contre le leadership de Pravind Jugnauth. Il a aussi rappelé qu’aux dernières élections générales, « Ptr ti tret nou bien : 18 tickets ; minister kle ! Bann militan MSM finn travay lamin dan lamin ek bann kamarad travayis… pou fer elir l’Alliance de l’avenir… Nou ti travay dir pou enn meyer lavenir… zordi, l’Alliance de l’avenir nepli stand good ». Jay Bhanjan a, en revanche, fustigé le traitement que le MSM a eu du MMM aux dernières élections villageoises et municipales. « MMM blok MSM lor nonb tiket minisipal ; MMM ki swazir ek inpoz kandida MSM ki li oule… »
« Les candidats valables du MSM en ont été frustrés ; le MSM s’en est retrouvé affaibli ; mais Pravind Jugnauth a tout accepté : comment un leader peut-il être aveugle à ce point ? », s’est-il demandé.
« Nou finn demotive, ena linsertitid ; tike Maya Hanoomanjee zordi depann lor Alan Ganoo… Bizin aret pez peze servi, inn ler pou zet dan poubel », a-t-il affirmé pour expliquer cette démission collective.
Citant les noms de ceux qui ont démissionné du MSM, à l’instar de Jim Seetaram, de Mireille Martin, de Pratibha Bholah et de Sheila Grenade, Jay Bhanjan a affirmé que « aster ki zott inn kit MSM zot inn ale, zot kapav anfin koumans donn satisfaksyon zot elektora ». Le porte-parole des démissionnaire a dit « espere ki nou demisyon en blok pou kataliz depar dot depite ». Et celui-ci de conclure :  « Ce n’est surtout pas dans l’opposition ki nou pou kapav donn satisfaksyon nou bann elekter ! »