Le MSM a poursuivi sa campagne d’explication hier à Terre-Rouge. L’occasion pour son leader d’intervenir une nouvelle fois sur le « scandale du siècle » avec le rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 millions. Pravind Jugnauth a en ce sens formulé trois questions au Premier ministre Navin Ramgoolam. Il a aussi évoqué sa convocation le jeudi 22 à l’Independent Commission Against Corruption.
Le leader du parti Soleil a d’abord demandé à Navin Ramgoolam « couma li finn koner ki sanla Bérenger ti mentionner dan so statement à l’ICAC ? ». La deuxième question de Pravind Jugnauth concernait l’exercice d’évaluation de la clinique MedPoint.
« Navin Ramgoolam eski to kapav dir nou ki sanla ki finn intervenir dan lexercis evaluation sa klinik-la. Ek mo ale pli loin, dir nou ki sanla kinn fer Government Valuer, Bissesur, perdi so memoir ek nepli rapel ki sanla inn telefonn li pou donn li instriktion ? » Il a enchaîné en questionnant le chef du gouvernement sur « ki sannla ki finn pran desizyon pou favoriz klinik MedPoint dans sa tender pour lopital geriatric-la ? »
Pravind Jugnauth a d’ailleurs rappelé ses trois questions adressées respectivement à Rajesh Jeetah et Rashid Beebeejaun lors du dernier rassemblement de son parti à Rose-Belle. Le leader du MSM a aussi estimé que l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) est devenue une « farce » et qu’elle « a des témoignages en sa possession ».
Concernant sa convocation à la commission anticorruption, initialement prévue aujourd’hui mais renvoyée au jeudi 22, le leader du MSM a soutenu : « Apre enn certain temp, l’ICAC dir sorry nou pa libe ! Nou okipe sa zour-la. Dan enn lanket de sa l’importance-là kot ou pe lonvok enn ancien vice-premié minis ek minis des Finances, enn leader enn parti politik ki dépité dans l’assemblé nationale, ou vinn badine ek dimounn ? »
L’ex-ministre des Finances a lancé que « mwa ki pena nanier a fer avek sa, aster pou prend mo statement under warning».
Intervenant également lors de ce congrès à Terre-Rouge, Showkutally Soodhun a déclaré que « Xavier-Luc Duval joue avec la classe des travailleurs » en ce qui concerne la compensation salariale. « MSM derièr tou syndicat lor la lutte compensation. Nou pou amsam are zot. Nou oule ki travayer gagne so par », a dit le président du MSM.