Les activistes du MSM de la circonscription Curepipe/Midlands (No 17) ont organisé hier une réunion au Renaissance College dans la ville lumière. L’occasion pour les orateurs, dont le leader du parti Pravind Jugnauth, Sheila Grenade, Sunil Dwarkasingh et Tony Chelvan de souligner l’importance de se mobiliser le mardi 1er mai à Port-Louis dans le cadre de la fête du Travail. L’affaire MedPoint était également au coeur de cette rencontre. « Zour laverite pou eklate li pou eklat dan figir Ramgoolam », a lancé M. Dwarkasingh.
« Nou pa gagn traka MedPoint. Nu lame prop. Nu pei bisin respire. Pena enn dimounn dan se pei-la ki pa pe atann depar Ramgoolam ! » a déclaré hier Sunil Dwarkasingh, candidat du MSM aux dernières élections générales. « Des têtes tomberont quand la vérité sera dévoilée !»
Le Ptr/PMSD, a poursuivi Sunil Dwarkasingh, « est actuellement un gouvernement avec peu de moyens et qui risque de tomber à n’importe quel moment ». Il n’a pas marqué d’associer le terme « transfuge » à la réaction de Mireille Martin et de Jim Seetaram, deux anciens membres du MSM devenus ministres. « Lil moris pe konn enn descent o enfer. Premie Minis Navin Ramgoolam pe symboliz imaz enn diktater sof ki li, kontrerman a seki nu trouve en Afrik, li mett kostim kravat », a-t-il déclaré.
Les orateurs du MSM ont aussi fait état de la situation socio-économique du pays qui « est au plus mal, d’où l’importance de se mobiliser lors du meeting du 1er-Mai à l’occasion de la fête du Travail ». Ils estiment que le rassemblement est « la seule manière de faire comprendre à ceux au pouvoir de lev pake ale ». « Partou kot pase dimounn pe dir nepli kapav tini. Si kontinie koumsa zot pou ress ziss lapo lor lezo. »
Par ailleurs, les principaux intervenants du MSM qualifient de « symbolique » le retour d’Anerood Jugnauth dans l’arène politique. « L’ancien président de la République ne reculera devant aucune difficulté pour le bien-être des Mauriciens », a déclaré Sheila Grenade. « SAJ inn dessan ar zot dan zot mizer pou li amenn so konba. »
Le retour de SAJ représente pour ceux présents à la réunion hier « une lueur d’espoir » pour le pays. Le MSM réclame ainsi des élections générales « pou ki mett a la tet gouvernma enn lekip serie ».
« Pa ziss No 17 ki dan nwar me antie pei. Ramgoolam konn zis so sirenn ek so klik », a lancé Sheila Grenade. Elle a également fustigé le langage des parlementaires rouges à l’encontre de sir Anerood Jugnauth. Un comportement « honteux » et de « dégoûtant », estime-t-elle.
Tony Chelvan, candidat indépendant aux dernières élections générales qui a rejoint les rangs du MSM, a quant à lui soutenu que le Ptr n’a comme intérêt que celui de ses « protégés ». « Zot napa gagn traka zot bann zeness ! »
Pravind Jugnauth, leader du parti Soleil, a, pour sa part, mis l’accent sur l’« aspect particulier » du meeting du 1er-Mai. « La vérité éclatera. Ce sera la fin du règne Ptr/PMSD à la tête du pays », a avancé Pravind Jugnauth. Et d’ajouter : « Finn kouronn tro boukou voyou ek voler dan se pei-la. Lepep bizin pran so responsabilite ek na pa less pei revinn kouma 1980 kan pei ti azenou. Seki papa (SSR) ti fer, piti pe refer parey. Akoz samem bizin fer sa gouvernman-la ale. Nou bizin fer Vacoas tremble le 1er mai ! »