Pravind Jugnauth a accusé hier le « clan travailliste » d’être « directement impliqué dans l’affaire MedPoint ». Pour le leader du MSM, l’affaire MedPoint est le « doing » du Parti travailliste. Il a annoncé qu’il a été convoqué pour être interrogé under warning par l’ICAC le 15 septembre prochain et s’est étonné que le VPM Rashid Beebeejaun et le ministre Rajesh Jeetah n’aient pas bénéficié du même traitement par l’ICAC. Il a exprimé son étonnement que ces deux ministres n’aient pas choisi de « step down » en attendant la fin de l’enquête.
Le leader du MSM est revenu à la charge lors d’une conférence de presse hier pour accuser le Ptr d’avoir « agi de manière suspecte et manigancé » pour essayer de piéger et d’attacher « enn laké ferblan avec MSM ». La population, dit-il, doit savoir la vérité et son parti fera le nécessaire pour cela.
« Il n’est un secret pour personne que l’appel d’offres en vue de l’acquisition d’un bâtiment en vue d’abriter un hôpital gériatrique a été lancé juste avant les dernières élections générales, au moment où le ministre de la Santé était Rajesh Jeetah », affirme Pravind Jugnauth.
Le leader du MSM est revenu à nouveau sur les questions qu’il avait posées au ministre Rajesh Jeetah au sujet des rencontres que ce dernier aurait eues avec le Dr Malhotra avant la préparation des documents d’appel d’offres. Il se demande pourquoi l’ICAC n’a pas interrogé Rajesh Jeetah under warning. Selon Pravind Jugnauth, le 4 janvier 2010, le ministre de la Santé Rajesh Jeetah a informé des fonctionnaires de la Santé de l’identification d’un bâtiment pour accueillir l’hôpital, et qui abriterait une clinique privée en opération à Phoenix. Il se demande si le ministre a remis à l’ICAC lors de son interrogatoire tous les documents à sa disposition dont des correspondances reçues par email contenant des détails sur la clinique MedPoint. M. Jugnauth a estimé que ces données constituent des éléments accablants qui méritent une réaction de l’ICAC.
Pravind Jugnauth est également revenu sur une série de questions qu’il avait posées au DPM Rashid Beebeejaun. Il lui demande, entre autres, s’il avait signé une résolution adressée à la société Medinvest pour autoriser la fermeture de MedPoint.
Il se demande également comment l’ICAC a attendu qu’il dénonce ces deux ministres avant de les appeler pour des interrogatoires. Pravind Jugnauth a soutenu qu’il aura l’occasion d’éclaircir l’ICAC très bientôt, ayant été convoqué le jeudi 15 septembre pour être interrogé under warning. Il affirme avoir dit à plusieurs reprises qu’il attendait l’ICAC de pied ferme.
Interrogé par la presse, Pravind Jugnauth a estimé que les réactions des membres du Ptr depuis que l’affaire a éclaté en public démontrent clairement que le MSM a été piégé. À la presse, qui lui demandait pourquoi il n’a pas demandé au Dr Malhotra, qu’il connaissait, de retirer sa soumission afin de ne pas embarrasser son parti, il a affirmé qu’il n’était pas en “talking terms” avec lui. Pravind Jugnauth a insisté sur le fait que s’il est vrai qu’il est peu convaincu de l’indépendance de l’ICAC, il a, par contre, entièrement confiance en la justice mauricienne.