Le ministre de l’Environnement et de la Sécurité sociale, Etienne Sinatambou, a tenu à dénoncer samedi, lors d’une conférence de presse, « la campagne de dénigrement de l’opposition qui démoralise la population ».
Etienne Sinatambou s’est insurgé contre « la mauvaise foi de l’opposition » concernant les deux motions d’annulation présentées mardi dernier au Parlement, qui selon lui, « ont été prises à la légère car elles étaient vouées à l’échec ». Il a aussi tenu à soutenir que « l’opposition n’a pas ce privilège de dicter au Premier ministre ce qu’il doit faire » concernant ceux réclamant la tenue des élections générales.
Etienne Sinatambou, accompagné de Maneesh Gobin, Roubina Jaddoo, Mahen Jhugroo, Kalyan Taroolah et Ravi Rutnah, a accusé de « mauvaise foi » de l’opposition lors de la présentation des deux motions of disallowance lors de la dernière séance des travaux parlementaires. « Ce sont des mesures d’exception », a-t-il précisé, déplorant ainsi le fait que les « ténors de l’opposition », à savoir le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, ou encore Paul Bérenger et le chef de file des députés du PTr « n’ont pas dit un mot sur ces deux motions ». Il soutient ainsi que le comportement de l’opposition face à celles-ci relève « d’un abus de la procédure parlementaire ». Dans un premier temps, il s’est appesanti sur la motion d’annulation présentée par le leader du Mouvement patriotique, Alan Ganoo, sur la hausse du prix des produits pétroliers relative aux Government Notices (GN) 26 et 30 passées en 2017. Selon Etienne Sinatambou, Alan Ganoo, tout comme d’autres orateurs de l’opposition, a orienté ses arguments « sur la price structure utilisée pour calculer le prix de l’essence, soit le GN 09, passé en 2011 ». Etienne Sinatambou soutient que les orateurs de l’opposition « n’ont pas fait leur homework » car ils se sont attardés sur l’Automatic Price Mechanism (APM) qui n’est plus en vigueur depuis 2011, remplacé par le Petroleum Price Mechanism (PPM).
La deuxième motion, présentée par le député bleu Patrice Armance pour faire annuler la GN 40 relative à une exemption d’EIA Licence à la compagnie Metro Express Ltd, a aussi été vivement critiquée par Etienne Sinatambou. Il a expliqué que le gouvernement a décidé que ce projet de métro express est « urgently needed » pour l’intérêt national et pour le développement économique du pays.
Commentant également le souhait de l’opposition que Pravind Jugnauth annonce des élections générales en prenant l’exemple sur Theresa May, Etienne Sinatambou a insisté que l’opposition « n’a pas le privilège de dicter au Premier ministre ce qu’il doit faire », ajoutant que dans le cas de Theresa May, « sa décision de convoquer les élections demeure à sa discrétion, tout en tournant autour des circonstances qu’elle estime correctes ». Il poursuit : « Personne en Angleterre n’a réclamé la démission du Premier ministre et l’opposition britannique a le sens du décorum. » Il a de même fait la distinction avec l’opposition à Maurice à qui il reproche de faire une « campagne de dénigrement de la République de Maurice ».