Le leader du MSM condamne les vacances parlementaires jusqu’au 7 octobre prochain, estimant que le gouvernement « en complicité » avec l’Opposition officielle MMM empêche son parti de faire son travail d’opposition à l’Assemblée Nationale. Lors de sa conférence de presse hebdomadaire samedi dernier au Sun Trust Building, Pravind Jugnauth a également présenté six nouveaux adhérents au MSM.
« Zot pe bafoue la demokraci parlemanter. Nepli enan possibilite soulève bann kestyon priorite ki pe afekte la population ek zot pe anpess nou fer nou travay kouma enn parti de l’opozisyon », a déploré le leader du MSM, Pravind Jugnauth, samedi dernier lors de sa conférence de presse hebdomadaire au Sun Trust Building, Port-Louis. Il se référait à l’entrée en vacances de l’Assemblée Nationale jusqu’au 7 octobre prochain. « Zot pe bayonn le MSM », s’est-il indigné.
« Sa l’anne-la, nou finn gagne zis 5 seans parlementer normal, c’est-à-dire, le mardi ek PNQ, et PQ, en 9 moi… Enn rekor. Enn veritab skandal. Ek Leader de l’oppozisyon, Paul Bérenger, komplis ladan. Pei anbalao, Paul Bérenger ek Navin Ramgoolam zot priorite ayer ».
Pravind Jugnauth a d’autre part condamné « la complaisance » de Paul Bérenger, en tant que leader de l’opposition, envers le gouvernement à l’Assemblée Nationale. « Ou finn gettsa bann PNQ ki li poze-la ? Li poz enn PNQ lors métro léger kouma dir li pe fer galan… Li koz kosmetik, me na pa koz dan le fon », a-t-il fustigé.
Abordant l’institution d’une commission d’enquête sur le Mauritius Turf Club, le leader du MSM a exprimé des doutes sur la sincérité de cette démarche du Premier ministre. « Ou trouve Navin Ramgoolam al fer lanket lors dimounn ki pros ar li mem ? » s’est-il interrogé.
Dans ce contexte, l’orateur a fait une digression pour expliquer comment, en tant que ministre des Fiances, il n’a pu instituer une enquête sur la Gambling Regulatory Authority, alors que cette institution tombait sous sa tutelle. « Le PM nomm le chairman ek en plis li ena de reprezantan lor Board GRA… Pa vinn dir mwa ki li pa kone ki pe passe », a-t-il ironisé.
Parlant du projet de métro léger, Pravind Jugnauth a soutenu que le gouvernement est en train « d’hypothéquer l’avenir du pays » avec un tel projet. Tout en questionnant la manière dont les démarches ont été faites autour de ce projet, il a allégué que le contrat a été taillé sur mesure pour la compagnie indienne Afcon. « Selon mo l’informasyon se Afcons Ltd ki pou gagne kontra-la », a-t-il indiqué. Il s’est en outre interrogé sur le coût final du projet et sur l’affirmation du vice-Premier ministre Anil Bachoo a l’effet que le ticket sur l’axe Curepipe/Port-Louis ne coûterait pas plus cher que le ticket du bus sur le même trajet. « Eski ou realize ki fardo pe met lor ledo la popilasyon a la vey eleksyon zeneral ? »
Le leader du MSM a par ailleurs exprimé son étonnement quant à l’empressement du gouvernement à réaliser ce projet de métro léger à la veille des élections générales. « Métro léger pe vinn TGV (NdlR : train à grande vitesse) parski eleksyon pe vini ek bizin kass », a-t-il allégué.
Pravind Jugnauth a saisi l’occasion pour expliquer que le MSM a toujours été pour le projet de métro léger, mais « un système de transport moderne, dans le contexte plus large de faire de Maurice une Duty-Free Island, avec un vrai shopping paradise, un vrai education-hub, un vrai medical hub. C’était ça, la vision du MSM ».
Pravind Jugnauth a ensuite présenté à la presse les six nouveaux adhérents au MSM, en l’occurrence Pritish Singh Seeboo, Souvedha Tina Bholah, Soolekha Jepaul-Raddhoa, Pravind Jugnauth, Gayle Yerriah, Yasmina Eyasim et Randhir Jhurry.