Reboosté par l’énergie que lui a insufflé la grosse foule, dit-il, de mercredi dernier à Rivière-du-Rempart, le MSM est plus que jamais décidé à débarrasser le pays “de la tyrannie de Navin Ramgoolam”.Pravind Jugnauth, leader du MSM, qui commentait entre autres, le rassemblement “historique” de Rivière-du-Rempart, lors de la conférence de presse du parti, hier, affichait unmood déterminé. Pour cause, le MSM a un objectif bien précis: mener la bataille sur le terrain pour éliminer le Parti travailliste. Pour le MSM, la mission qu’il s’est donnée ne s’avère pas impossible. D’une part, parce que selon Pravind Jugnauth, “la foule de 7 000 personnes à Rivière-du-Rempart” a attesté le souhait du peuple pour un vrai changement et, d’autre part, parce que le parti, en mode ascensionnel, attirerait de plus en plus de nouveaux adhérents. D’ailleurs, c’est entouré de six nouvelles recrues, toutes des professionnels dans leur secteur respectif, que Pravind Jugnauth a animé la conférence de presse d’hier.
“Le peuple en a assez de Navin Ramgoolam et de ses méthodes fascistes. Le peuple veut d’un grand nettoyage et qu’il y ait des gens recrutés pour leurs compétences à la tête de nos institutions et non des agents du PTr”, a déclaré Pravind Jugnauth. En parlant de pouvoir, ce dernier n’a pas manqué d’égratigner Paul Bérenger, leader du MMM et de l’opposition, au passage : “Le peuple ne veut pas d’un leader caméléon qui change de couleur à n’importe quel moment. Ena dimoun ki pe anvi vinn premye minis a nimport ki pri! Mwa kan mo ti minis finans, kan monn trouve ki manyer bann alibaba pe met pei dan trou, monn montre ki nou pa atase avek enn siez ministeryel!” Selon Pravind Jugnauth, le “changement de trajectoire” de Paul Bérenger, a dérouté l’opinion publique. “Paul Bérenger n’a eu de cesse de répéter que Navin Ramgoolam doit partir et qu’il a terni nos institutions. Paul Bérenger n’a pas rompu que le Remake, mais il a aussi brisé l’espoir de tout un peuple. Li pe donn Navin Ramgoolam lokazyon kontiyn fer dominer avek popilasyon”, note Pravind Jugnauth. Ce dernier a rappelé au leader de l’opposition qu’il a la mémoire courte et sélective, pour avoir oublié qu’en“1983 il a été victime d’une campagne communale menée par Navin Ramgoolam”. Paul Bérenger, selon Pravind Jugnauth, a également oublié qu’en 2003, le MSM avait tenu son engagement vis-à-vis de lui. “En tenant sa parole, sir Aneerood Jugnauth a fait de 2003 une année historique pour le pays. Paul Bérenger était devenu Premier ministre!”,a souligné Pravind Jugnauth.
Revenant sur le rassemblement à Rivière-du-Rempart, Pravind Jugnauth a donné raison “à ceux qui ont comparé le 30 avril 2014 au 8 avril 1983, année de la naissance du MSM”.Insistant sur la politique et la vision du parti, Pravind Jugnauth n’a pas caché sa fierté sur le succès “éclatant” qu’a connu la mobilisation du 30 avril. “Jamais le pays n’a connu une mobilisation de cette envergure, que ce soit à Rivière-du-Rempart ou ailleurs (…) Nous avons démontré notre capacité à mobiliser les foules!”, a fait ressortir le leader du parti soleil. Rappelant la décision du MSM d’annuler le meeting du 1er-Mai, prévu à Curepipe, Pravind Jugnauth a expliqué que dans l’éventualité d’une alliance PTr/MMM, les élections auraient été proches : “Dans cette conjoncture, nous avions fait le choix de ne pas dépenser de l’énergie dans l’organisation d’un meeting.”Ce choix, a-t-il laissé comprendre, a été payant. Qui plus est, selon lui, la foule présente était un aperçu “du sentiment de révolte qu’anime le peuple”. Le MSM estime que son message a passé ce jour-là. Et que la population a compris que le parti n’a qu’une parole : “A Rivière-du-Rempart, le MSM a gardé vivant le rêve de la population pour un vrai changement (…) Nous avons promis que nous serons constants. Nou pa zigzager nou, kan nou finn pran angazman, nou onor nou parol.”Commentant l’intervention de l’ancien leader du Remake lors du rassemblement de mercredi dernier, le leader du MSM a relevé “la grandeur d’âme de sir Anerood Jugnauth vis-à-vis de Paul Bérenger”.
Bien parti pour briguer seul les prochaines élections, le MSM a dévoilé les dates — 9, 16, 23 et 30 mai et 6 juin — de ses sorties.
A l’issue de la conférence de presse, Pravind Jugnauth a présenté les six nouveaux membres du parti. En l’occurrence, l’avocat Roshi Badhain, l’océanographe Vassen Kauppaymuthoo, Pravin Cumlajee, expert comptable, Michel Moothoosamy, ancien président de la fédération des Petites et Moyennes Entreprises, Mohammad Rizwaan Peerally, enseignant, et Rakesh Ragoobeer, spécialiste en économie et ancien membre du PTr.