Le leader du Mouvement socialiste militant, Pravind Jugnauth, a déclaré en réponse à une question du Mauricien qu’il est pour l’avortement dans certains cas spécifiques. « Mais la manière dont le projet de loi a été travaillé suscite certaines interprétations qui posent problème », a-t-il fait ressortir. C’était lors de sa conférence de presse hebdomadaire au Sun Trust hier après-midi. Il s’est aussi prononcé pour un durcissement de la loi sur la criminalité, surtout par rapport aux meurtres atroces.
« Comment va-t-on savoir qu’il y a eu un viol ? Il faudra attendre une enquête policière et les conclusions de la cour qui se prononcera dans quatre à cinq ans », a déclaré Pravind Jugnauth au sujet de l’avortement dans des cas spécifiques. Et d’ajouter : « Entre-temps que se passe-t-il ? Ça pose donc un problème pratique. »
Le leader du MSM explique que les femmes concernées doivent avoir le choix. « Si j’étais au gouvernement, j’aurais fait circuler un draft bill pour permettre à toutes les parties concernées de donner leur opinion dans un délai raisonnable avant de travailler le bill et de le proposer en première lecture », a-t-il déclaré.
S’agissant des membres de son parti, Pravind Jugnauth a indiqué que chacun est libre de son opinion. À la question de savoir si l’opinion personnelle de sir Anerood Jugnauth, qui se dit être en faveur de l’avortement n’aura pas une influence quelconque sur celle des autres membres du parti Soleil, il a estimé que certains peuvent changer d’avis suite à ces propos et d’autres non. « Mais toujours est-il que chacun est libre de son opinion », a-t-il rappelé précisant que c’est aussi le cas pour les crimes atroces et l’application de la peine capitale.
Lors de sa conférence de presse, le leader du MSM a aussi commenté la situation de law and order qui, selon lui, est choquante depuis un certain temps déjà. « Seul le Premier ministre ne reconnaît pas que la situation est en train de se détériorer… Des agressions, des viols, des cambriolages, des braquages, des escroqueries, kouma dir nou pe viv dan pei de la terer », a dit Pravind Jugnauth. Il a déclaré que la population attend la réaction de Navin Ramgoolam sur ce sujet.  « Ce n’est pas une question politique car elle concerne toute la population », a-t-il commenté avant de rappeler le combat de sir Anerood Jugnauth contre la mafia. « Il faut une réelle volonté politique pour durcir la loi. Eski voler ki ti rant dan kampman Ros Nwar fin atrape ? »
S’agissant de la question d’importation frauduleuse du bois de rose de Madagascar, Pravind Jugnauth a estimé que le gouvernement est en train de créer une diversion des scandales qui l’affectent en faisant accroire qu’un membre de l’opposition y est impliqué. « Il parle d’un enregistrement mais le directeur de BIANCO dit qu’il n’y en a pas. C’est un véritable désaveu pour le gouvernement », a-t-il affirmé.
Le leader du MSM a par ailleurs nié que le député Mahen Seeruttun avait fait allusion à l’épouse du ministre du Travail Shakeel Mohamed mardi dernier avant de dénoncer et condamner le comportement de ce dernier. « Kan pena argiman servi violans verbal », a-t-il déclaré.