Le leader du MSM est revenu hier après-midi sur le sujet de la réforme électorale alors qu’il s’exprimait au Sun Trust Building. L’occasion pour Pravind Jugnauth de fustiger le Premier ministre : « Depi ki Navin Ramgoolam fine commence coz lor reforme électorale, depi ki recemment nou fine analyse so comportement ek discours, nou truve li pe essaye fer division lor bane veritable probleme ki population ek pays pe fer face. » Et d’ajouter que la situation du pays se trouve dans un état « chaotique », ce qui, selon lui, résulte de « l’incompétence » et « l’irresponsabilité » du gouvernement.
Fraude, corruption, favoritisme, copinage, institutions en déroute… Autant de termes lancés par le leader du MSM. « Le Premier ministre dit que le taux de criminalité a baissé alors que tout le monde sait que Maurice ine vine champion dan trafic la drogue. Zournalistes étrangers fine fer reportage lor chaîne M6. Trafic la drog fine prend ene proportion alarmante. Ena reglement de comptes entre gangsters, dimun vive dans l’insecurite azordi. » La situation à Maurice ne fait d’ailleurs qu’« empirer » selon lui, avec l’augmentation de la facture d’eau et des eaux usées, entre autres. Plus loin, il parlera même de « désastre économique ». « Lepep dan dife. Travayer dan langoisse, ena licenciements dan Apollo, Secter BPO. Ena plisiers entreprises pe compress zot personnel. » Pendant ce temps, poursuit-il, Navin Ramgoolam vient dire que « la situation est sous contrôle ».
Pour le leader du MSM, le Premier ministre cherche simplement à faire « diversion » concernant la réforme électorale. Depuis 95, dit-il, le Premier ministre aborde la question de la réforme électorale. « Li mem fer Carcassonne vini. Oune tane Navin lor rapport Carcassonne. Li ti dire pu ena ban larges consultations are bane partis politik, li pe servi plateforme apolitik pu fer declaration selon so prop agenda. »
Il reprend : « Kan Navin Ramgoolam vine fer ene declaration mardi lors ene inauguration gymnase dan Curepipe, li dire zamais li fine dire li pu aboli BLS. Tout dimun fine mal comprend, ziste li ki fine comprend ki 44 ans après lindépendance pas capav continie declare communaute… Nu, dans MSM, nu fine prend nu décision pa pu laisse nu berner, pas pu tombe dans so piege. »
Pour Pravind Jugnauth, si le Premier ministre veut se rendre crédible, il faut qu’il fasse circuler un projet de loi, car la réforme « ne concerne pas deux ou trois leaders » mais le pays entier. « Vine avek ene projet de loi, circule li, laisse li fer debat. Bisin gagn consiltation avec lepep, ler la a guete. La, pe met nu dan ene situation cot lepep bisin charrie ene boulet. » Poursuivant, il ajoute : « Navin Ramgoolam pe rode berne nou tou, si li le montre li serieux, ki li vine avec ene projet de loi pu gagn debat national. Ki tout dimunn prend connaissance et ena droit à ene lopinion. »
Sur un tout autre volet, Pravind Jugnauth ne s’est pas montré tendre non plus envers le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval qui, dit-il, propose de donner à chaque école primaire de Quatre-Bornes une somme de Rs 500 000. « Ki Xavier donne tous lekols primaires largent pu ameliore so infrastructure et pas ziste circonscription Quatre-Bornes. »