Le MSM a convoqué hier soir une réunion parlementaire d’urgence au Sun Trust pour 9 h 30 ce matin. « Une décision importante sera prise », a-t-on appris au Mauricien hier soir. Aucune précision n’a été donnée quant à l’agenda de cette réunion qui à la lumière des événements politiques récents, pourrait conduire à la rupture entre le MSM et ses deux autres partenaires de l’Alliance de l’Avenir, le Ptr et le PMSD.
A hier, les principales parties prenantes attendaient avec impatience une réunion décisive entre le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et le leader du MSM, Pravind Jugnauth. Cette journée d’hier a été particulièrement longue. Navin Ramgoolam a présidé dans la matinée son premier Conseil des ministres en l’absence des six ministres démissionnaires du MSM. Il a, à cette occasion, fait un compte rendu de sa mission à Londres la semaine dernière où il a reçu l’Overseas Bencher Award lors du Trinity Term Call Night à l’Inner Temple. « C’est la distinction la plus élevée que le Inn confère à ceux de ses membres étrangers qui se sont distingués sur les plans légal et public dans leur pays. C’est la première fois que cette distinction est décernée à un Mauricien », note le communiqué du Conseil des ministres. Navin Ramgoolam a aussi eu une séance de travail avec Philip Sands. Ils ont passé en revue les récents développements quant aux procédures entamées par Maurice sous l’Annexe VII de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer et en particulier, les développements par rapport à la contestation du juge Christopher Greenwood par Maurice. Il a également eu une séance de travail avec Lord Phillips of Worth Matravers, président de la Cour suprême du Royaume Uni et Lord Hope of Craighead. Une réunion de travail a aussi été organisée avec la Baronne Catherine Ashton, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Le cabinet s’est aussi penché sur une quinzaine de dossiers d’ordre national.
Après le cabinet, le Premier ministre a eu des sessions de travail avec ses proches avant de s’engager dans un exercice qui s’est poursuivi jusqu’à fort tard dans la nuit d’hier en vue du remaniement ministériel imposé par la démission des ministres MSM. Plusieurs noms de ministrables ont été cités durant la semaine dont ceux de Suren Dayal qui occupe actuellement le poste de chief whip, de Satiadev Moutia et d’autres comme Patrick Assirvaden ou Cader Sayen-Hossen. Il est confirmé que la responsabilité d’un autre ministère soit confiée à Xavier-Luc Duval en plus de l’Intégration sociale.
Dans l’après-midi, l’attention a été retenue par le rendez-vous du leader de l’Opposition, Paul Bérenger à l’ICAC, étant convoqué par la commission. De son côté, le leader du MSM n’est pas resté inactif. Il s’est engagé dans une série de consultations, surtout après les rumeurs que le nom d’un ancien ministre MSM aurait été cité par Paul Bérenger.
La rencontre de la dernière chance avec Navin Ramgoolam était attendue avec beaucoup d’impatience au Sun Trust Building.
La réunion des parlementaires du MSM ce matin permettra à Pravind Jugnauth, d’exprimer clairement pour la première fois depuis sa démission il y a une quinzaine de jours sa position par rapport au gouvernement. Lors de sa dernière conférence de presse, il avait annoncé que cinq ministres MSM avaient démissionné par solidarité envers Maya Hanoomanjee, qui selon lui est victime d’une injustice flagrante. « Nous ne pouvons exprimer notre solidarité totale à l’égard de Maya Hanoomanjee tout en restant au cabinet », a-t-il dit. Cette démission a été très mal perçue par le Premier ministre et les dirigeants travaillistes qui l’ont interprétée comme un acte irresponsable, voire un chantage envers le chef du gouvernement en vue d’une éventuelle pression sur l’ICAC. Le communiqué du PM concernant l’indépendance et l’intégrité de l’ICAC a été interprété comme une réponse directement adressée au leader du MSM.
On ne sait encore ce qu’annoncera Pravind Jugnauth aux parlementaires de MSM qui comprend des PPS et des backbenchers, dont d’anciens ministres qui jusqu’à preuve du contraire sont solidaires du gouvernement.
Le groupe des parlementaires est composé comme suit : Pravind Jugnauth, Showkutally Soodhun, Nando Bodha, Maya Hanoomanjee, Leeela Devi-Dhookun,Ashit Gungah, Mahen Jugroo, Pratibha Bholah, Mireille Martin, M.Seeruttun, Jim Seetaram et Pradeep Roopun. Mireille Martin était absente du pays. À hier, on ne savait toujours pas si elle était rentrée.