Le leader du Mouvement socialiste militant a lors d’une conférence de presse hier au Sun Trust, commenté le rapport du Pay Research Bureau qui, selon lui, « est juste bon pour la poubelle ». Pravind Jugnauth a aussi commenté les absences du PM du pays qui se trouve d’ailleurs actuellement au Congo pour le sommet des chefs d’État. « Nou ena enn Premie minis offshore », a-t-il lancé.
« La déception est grande dans le secteur public et un sentiment d’injustice se fait sentir. La majorité des fonctionnaires n’ont reçu que des miettes », a soutenu Pravind Jugnauth. Le gouvernement, a ajouté le leader du Mouvement socialiste militant (MSM), continue le gaspillage pendant que ceux au bas de l’échelle n’ont quasiment rien obtenu. Selon lui, les General Workers n’ont obtenu que 5,8 % d’augmentation et non 22 %.
« Le rapport du PRB est juste bon pour la poubelle. Il n’y a eu aucune vraie révision du barème salarial dans l’exercice », a déclaré l’ancien Grand argentier. « Le directeur du PRB Mohun Aujayeb a soutenu que le minimum a été donné aux fonctionnaires à cause de la crise… Mais au gouvernement, ils s’amusent au maximum ! » Pour Pravind Jugnauth, la disparité entre les petits fonctionnaires et ceux en haut de la hiérarchie s’élargit et le rapport du PRB ne vient pas arranger les choses.
Le leader du MSM n’a pas manqué de commenter l’absence de Navin Ramgoolam du pays ; il se trouve actuellement à Kinshasa en République démocratique du Congo pour le sommet des chefs d’État de l’Organisation internationale de la Francophonie. « Nou ena enn Premie minis offshore », a-t-il dit précisant que le chef du gouvernement n’était pas présent pendant une trentaine de jours durant les trois derniers mois. « Li amizer, voyaze… Pena kont rendu lor seki linn al fer », a ajouté le leader du MSM.
Dans un autre volet de la conférence de presse, Pravind Jugnauth a avancé que les institutions comme l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) et la police n’agissent pas quand il s’agit d’un ministre ou d’un proche du pouvoir. « Il y a manipulation des institutions pour persécuter les membres de l’opposition », a-t-il soutenu.
Le leader du parti Soleil a rappelé les « aveux » du ministre du Logement et des Terres Abu Kasenally qui est intervenu auprès de la police pour aider une personne. Son excuse, a-t-il continué, serait qu’il a agi sur une base humanitaire. « Trois semaines ont passé et aucune enquête n’a été initiée. Aucune déposition a été prise du ministre », a-t-il dit.
La liste de Pravind Jugnauth sur les personnes proches du pouvoir qui ne sont pas inquiétées par la commission anti-corruption est longue, selon lui. Il a, entre autres, cité Dhiraj Singh Kamajeet pour sa déclaration sur le recrutement qui a été enregistrée et diffusée sur les ondes d’une radio privée et de Nita Deerpalsing avec l’affaire « briani ».
Le leader du parti Soleil a aussi critiqué d’autres politiciens, soulignant « apre zot dir l’ICAC pa guet figir ».
Concernant le réseau de trafic d’armes allégué qui a fait scandale il y a quelques mois, Pravind Jugnauth a soutenu que Kathi Lynn Austin du Conflict Awareness Project qui a parlé de cette affaire, s’est dite prête à aider Maurice. Une lettre a été envoyée à cet effet au Prime Minister’s Office depuis quelques semaines mais Mme Austin n’aurait reçu aucune réponse, a précisé le leader du MSM.