Sir Anerood Jugnauth a voulu faire comprendre à son « camarade Paul », mercredi, lors d’un congrès nocturne à Rivière-du-Rempart, qu’il n’est pas question de refaire une nouvelle alliance entre le MMM et le MSM dans laquelle ce dernier aurait un rôle de « junior partner ». « Si Paul Bérenger persiste dans cette voie, je suis prêt à aller seul aux prochaines élections dans une alliance avec la population », a-t-il déclaré, sous les applaudissements de la foule présente.
« Dimounes ava deside kisannla pou kapav redres pei », a lancé SAJ, avant de déclarer qu’il était prêt à aller seul et accepter une défaite qui sera voulue par la population. « Pa vinn plore apre », a-t-il lancé à son auditoire.
Ce discours de SAJ était très attendu car il ne s’était pas encore exprimé jusque-là sur les événements politiques qui ont amené la cassure du Remake 2000, dont les négociations entre Paul Bérenger et le Premier ministre Navin Ramgoolam pour une alliance entre le MMM et le PTr. Il a, en conclusion, laissé le soin à la population de décider qui de lui, de Navin Ramgoolam et de Paul Bérenger est le plus capable de diriger le pays, en se basant sur les accomplissements de chacun. Il a, auparavant, mis les événements récents qui ont mené à la cassure du Remake 2000 sur le compte « d’intérêt personnel, gourmand, oule vinn PM pou sink an e foupa mal ar pei la ». Sir Anerood Jugnauth s’est demandé si Paul Bérenger réalise « ki manyer so prestiz finn soufer, ki manyer dimounes revolte apre ki Ramgoolam finn skor trwa penalti kont li ». « D’abord, il négocie son entrée au gouvernement alors qu’il est le leader de l’opposition. Ensuite, c’est Ramgoolam qui annonce que le MMM ne tiendrait pas de meeting le 1er mai et finalement, Ramgoolam a réussi à briser le Remake 2000. Ramgoolam finn zwe yoyo ar li. Camarade Paul, mo sagrin twa, to finn les twa pieze kouma enn novis. C’est une honte », a déclaré Sir Anerood. À ce stade, l’ancien président a rappelé les événements qui ont mené à sa démission comme président de la République sur l’insistance de Paul Bérenger.
SAJ a laissé entendre qu’il est prêt à tout oublier et à pardonner à Paul Bérenger « à condition que le Remake 2000 soit mis à nouveau sur les rails avec pour mission de sauver le pays ». « Nous allons continuer notre travail comme auparavant, mais encore faut-il que de tels incidents ne se répètent pas », a-t-il insisté. Et d’affirmer qu’il n’acceptera pas de nouvelle alliance sous de nouvelles conditions entre le MMM et le MSM. Il a qualifie d’indécentes les propositions de Paul Bérenger d’offrir 20 tickets au MSM pour les prochaines élections générales et le poste de président à SAJ « e li vinn Premie minis pou sink an ». « Mo dir Paul to pena enn sou respe pou mo dignite si to oz fer bann propozisyon parey. Li pa konn mwa, mo dir pa kestion enn nouvo lalians. Nou al dapre Remake 2000 e en tan e lie nou tom dakor lor Deuxième République », a lancé SAJ. Ce dernier a égratigné à plusieurs reprises le Premier ministre Navin Ramgoolam « pour son incompétence et ses abus, l’insécurité et la criminalité et l’endettement qui augmentent dans le pays ».
Avant lui, le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a dit avoir constaté que la majorité de la population souhaite un changement à la tête du pays. « La population veut un leadership fort, crédible et sincère. Je constate aussi qu’elle est dégoutée par la manière de faire de Paul Bérenger et par l’utilisation qu’a faite Navin Ramgoolam de la réforme électorale et du projet de Deuxième République pour essayer de contracter une alliance avec le MMM », a-t-il déclaré. Selon lui, le pays se trouve aujourd’hui dans la même situation qu’en 1982 avec des dettes de l’ordre de Rs 125 milliards, environ 65 000 chômeurs, dont une majorité de diplômés, la criminalité et la drogue en hausse et faisant des ravages dans les écoles secondaires. Il a aussi critiqué l’ICAC et la MBC avant de parler de l’« incompétence » au niveau des projets du barrage de Bagatelle et de la Ring Road, entre autres.
Pour le président du MSM, Showkutally Soodhun, « se Sir Anerood ki finn sanz ou lavi e li finn fer li vinn meyer, pa Navin Ramgoolam ; kan li donn so parol, li respekte ». Quant au secrétaire général de ce parti, Nando Bodha, il a estimé qu’il existe deux îles à Maurice, « enn voyaz dan Rolls Royce e enn lot dan bis CNT kot Sorez ». Deux nouveaux adhérents au MSM, l’océanographe Vassen Kaupaymuthoo et l’avocat Roshi Bhadain ont été présentés aux partisans du MSM mercredi.