Le MSM n’est pas la « béquille » dont le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a récemment fait allusion. Le MSM ne s’intéresse pas non plus au gâteau dont dernier a dit vouloir « manger seul ». Pravind Jugnauth, leader du MSM, qui animait la conférence de presse de son parti hier matin à Port-Louis, a fait passer ce message en commentant l’actualité politique de la semaine.
Le MSM, contrairement à Paul Bérenger, leader du MMM et de l’opposition, a dit Pravind Jugnauth, n’a aucune raison de se sentir visé par les propos de Navin Ramgoolam. « Il n’a pas compris que cela lui était directement adressé. » Et de poursuivre : « MSM pa an negosiasion pou enn lalyans avek ni PTr ni MMM. Nou pa dan sa sinema-la nou. Nou, nou pe guet sa an tan ki spektater. » Quant au « gâteau », le MSM, affirme son leader, n’est pas étonné par les propos de Navin Ramgoolam.
Si ce dernier veut profiter du succès en solo, pour sa part, le MSM, a déclaré Pravind Jugnauth, « fera grossir et partagera équitablement le gâteau avec le peuple. » Pravind Jugnauth a dit noter que « Paul Bérenger est en extase devant Navin Ramgoolam. » Il ironise : « Zot byen amoure. Me ena enn koze ki dir : l’amour est aveugle. Pa kone ziska kot sa zot pou ale ! » Cette admiration dont le leader des mauves aurait fait preuve désolerait Pravind Jugnauth. « Cela m’attriste de voir qu’une telle personnalité comme Paul Bérenger, qui après tant d’années de lutte et de combat, est en train de zigzaguer ! »
Complot
Pravind Jugnauth estime qu’il y aurait « complot » entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger pour « satisfaire leurs ambitions personnelles. » Il s’explique : « Zordi mo trouve ena enn frenezi indesan pou satisfer bann ambision personel. Navin Ramgoolam s’intéresse à une seule chose : rester au pouvoir, régner, faire profiter sa clique et tout faire pour protéger son empire. Paul Bérenger, lui, fait tout pour être Premier ministre. Ils utilisent la réforme électorale et la IIe République comme paravent pour atteindre leurs ambitions ! C’est attristant que Navin Ramgoolam et Paul Bérenger aient le même agenda. Zot pe see eye to eye…  » Cette situation, note Pravind Jugnauth, est « un mauvais cinéma » pour les partisans du Parti Travailliste. « Qui plus est, il a été dit que ceux qui ne voteront pas pour la réforme n’auront pas de place dans l’alliance PTr-MMM. Quel aveu de taille ! »
Selon Pravind Jugnauth, « la majorité des Mauriciens a un sentiment de ras-le-bol à l’égard de Navin Ramgoolam, de sa politique et de son gouvernement. » La population dit-il, « est en quête d’alternative et veut sauver le pays. » Le MSM, laisse comprendre le leader du parti, est en mesure d’être cette alternative ! Sir Anerood Jugnauth a dans le passé redressé la situation économique, diminué le chômage, combattu la mafia et le trafic de la drogue dure.
« À l’époque, à côté de la maison même de SSR, le trafic de la drogue se faisait ouvertement. Ti ena bann dimoun ki ti pe gaynn proteksion bann mam gouvernman sa lepok-la (…) C’est SAJ qui a mis sur pied une commission d’enquête et sa vie en danger pour démanteler la mafia de la drogue. C’est SAJ qui a démantelé l’escadron de la mort ! » Le MSM a insisté son leader, « est un parti crédible qui inspire confiance à la population. » La série de mobilisations à travers le pays, récemment, a confirmé la popularité du parti. Pravind Jugnauth relève que le succès de ces mobilisations et l’affluence ont été plus forts qu’avec le Remake. « Pourtant, avec le Remake nous avons été dans les mêmes régions ! » a observé le leader du MSM.
Par ailleurs, Pravind Jugnauth s’est dit également interpellé par le cas du directeur de la National Security Service, Dev Jokhoo, lequel était poursuivi pour coups et blessures. « Mais subitement, il n’y a plus eu de case, comme dans l’affaire de Yatin Varma ! » Commentant également les aveux d’un témoin qui a affirmé il y a quelques jours avoir participé dans l’incendie de L’Amicale, le leader du MSM juge grave le fait que le député et PPS Reza Issack ait affirmé qu’il était déjà au courant des témoignages et que c’était à la police d’aller vers lui pour l’interroger. Pravind Jugnauth s’est aussi interrogé sur la complicité de policiers dans le trafic d’héroïne, et ce, après la découverte de cette drogue, d’une valeur de Rs 127 M. Il dit ne pas comprendre le silence du commissaire de police.
À l’issue de la conférence de presse, le leader du MSM a fait la présentation de six nouveaux adhérents, dont l’ancien ministre et président du Parti Travailliste Étienne Sinatambou. Les autres adhérents sont Bashir Jahangeer, Iantish Bacorisen, Arty Rambharush, Kris Menowa et Prakash Ramchurn.