Nando Bodha, secrétaire général du MSM, considère que la confrontation entre le gouverneur de la banque de Maurice et le ministre des finances est « frontale et directe » et affecte l’économie du pays. Il animait la conférence de presse du MSM au Sun Trust building samedi matin, en l’absence du leader Pravind Jugnauth.
Pour le secrétaire général du MSM, la polémique après la dernière réunion du Monetary Policy Committee en est une où « tous les coups sont permis », par voie de guerre de communiqués. Le ministre des finances Xavier-Luc Duval, considère-t-il, « n’y est pas allé de main morte » face au gouverneur de la banque de Maurice Manou Bheenick, qui a « le soutien de Navin Ramgoolam dans cette polémique ». Le PM, dit-il, laisse les choses se détériorer, ce qui aggrave la situation économique du pays « qui va à la dérive ». Nando Bodha mis en exergue la dette publique et le taux élevé de pauvreté dans le pays. « Nou kone ki plus de 10% des ménages pa pe kapav zwenn lé deux bouts et que le pouvoir d’achat pe baissé. L’épargne nationale inn passe de 22% en 2005 à 14% azordi ». Pour le MSM, l’affrontement Duval/Bheenick est dû à un problème de leadership, lequel est « un mauvais signal pour la plateforme financière et le centre financier que nous sommes ».
Nando Bodha est revenu dans un deuxième temps sur le dossier « sensible et épineux » du sucre. Le MSM, dit-il, a fait tout son possible pour gérer ce dossier qui affecte aussi la communauté des petits planteurs. M. Bodha déplore qu’à présent, le PM « n’est pas capable de s’occuper de ce dossier. Ce dossier est géré de manière légère et incompétente. Prix disik inn vinn 3 fois le coût mondial. Pou prend décisions pou l’industrie sucrière bizin ena vision », a-t-il déclaré. Il ajoute que les députés du MSM, qui ont à coeur ce sujet, poseront des questions parlementaires y relatives.
Dernier thème abordé lors de la conférence de presse, les problèmes au niveau de l’éducation tertiaire. Commentant la lettre envoyée par la Tertiary Education Commission (TEC) à la JSS Academy quant à la non-accréditation des cours en Engineering, Nando Bodha s’est dit inquiet pour les étudiants qui ont déjà entamé les cours, dont ceux de deuxième et troisième années. « Ena boukou institutions kot diplom pa pe rekonet ki bizin fermé. Bann étudiants bizin pa rentre dans sa traquenard là. Bann parents pe fer boukou sacrifice pou zot zanfan et à la fin nous trouvé qui bann diplom pa valab à Maurice et en deor », a-t-il déclaré.