• Le ministre Gungah: « Ramgoolam a-t-il lu et compris le jugement. Li pe deraye, li pe panike. Eski Navin Ramgoolam li pe get lintere pei ou Betamax ? »

Le Budget 2019/2020, pour le député Zouberr Joomaye, sera basé sur la continuité dans le développement du pays. Un budget qu’il qualifie comme étant à caractère social, durable et, surtout, responsable. Ajoutant dans le même ordre d’idées que les membres de l’opposition sont sur le qui-vive, car ils croient que ce budget sera « un effet de “labous dou” et électoraliste ». Le Chief Whip, Bobby Hurreeram, a quant à lui souhaité que lors du Budget, il y ait des débats d’idées « qui feront honneur au gouvernement ».

Ashit Gungah s’est appesanti sur l’affaire Betamax, en fustigeant Navin Ramgoolam qui, selon lui, « essaie de défendre l’indéfendable ». C’était lors de la conférence de presse hebdomadaire du MSM samedi, au Sun Trust Building. Zouberr Joomaye a aussi fait référence à l’économie « stable » de Maurice tout en insistant sur le fait que les institutions internationales parlent d’harmonie et de résilience de notre économie. Le ministre du Commerce, Ashit Gungah, est revenu sur le jugement de la Cour suprême dans le dossier Betamax en faveur de la State Trading Corporation (STC). Et de dire que la STC a, pendant la période de 2011 à 2014, « entré Rs 1,6 milliard et Rs 1,9 milliard en plus », comparé au prix sur le marché mondial. Un contrat qu’il qualifie « d’illégal » alloué, dit-il, par le gouvernement travailliste. Il fera aussi référence au communiqué du DPP à l’effet que son ministère a avisé le commissaire de police qu’une enquête approfondie peut être initiée sous la Public Procurement Act.

Pour Ashit Gungah, la population est « très remontée » envers Navin Ramgoolam et son parti sur ce sujet, « qui touche les contribuables ». Par contre, il dit ne toujours pas comprendre la démarche de Navin Ramgoolam, « qui défend encore le contrat Betamax pour le transport des produits pétroliers » entre l’Inde et Maurice. « Ramgoolam a-t-il lu et compris le jugement. Li pe deraye, li pe panike. Eski Navin Ramgoolam li pe get lintere pei ou Betamax ? »

Ashit Gungah estime qu’une tierce personne « devrait expliquer » au leader des Rouges le jugement de la Cour suprême, qui stipule « parfaitement et de manière très claire » que l’affrètement des produits pétroliers entre l’Inde et Maurice a été « alloué illégalement et en violation de la Public Procurement Act ». Et de préciser par ailleurs que la STC a juré un affidavit et enverra sous peu un dossier à ses conseillers en Inde, et ce après que la Cour suprême de l’Inde a demandé à la STC de remettre une garantie bancaire à Betamax.

Le Chief Whip du gouvernement, Bobby Hurreeram, a pour sa part souhaité que le Budget 2019-20 engrange des « débats d’idées de haute facture dans les règles qui mettent à l’honneur le Parlement ». Faisant les éloges du Premier ministre qui, dit-il, « pe batir pou met Moris sur la carte du monde dans le respect », il estime « qu’au lieu d’avoir un coup de main, certaines personnes sont prêtes à tout pour “met dife dan pei” ». Et de poursuivre : « Sa kalite konportman infekt bizin denonse semen apre semen. »

Il a aussi dénoncé le comportement de Shakeel Mohamed à l’égard de Ravi Rutnah, député ML, lors de la dernière séance parlementaire, tout en insistant que le leader des Rouges « pa finn kapav set his foot down e rapel so troup a lord ». Il continue : « Gagn drwa donn opinion, mai dan le respe. Ou pa kapav permet ou trait enn dimoun de ninport ki non. Surtout pas dans une auguste Assemblée comme le Parlement. C’est inacceptable ! »

Le Chief Whip a également mis l’emphase sur la démission de Dev Virahsawmy des Rouges, tout en insistant que « c’est du cinéma ». Il reprend : « Fode pa get bann zafer an isolasion, surtout lorsqu’on apprend que la fille de Dev Virahsawmy va intégrer le Ptr. » Pour Bobby Hurreeram, il est « clair » que Navin Ramgoolam « exerce un semblant de leadership au sein de son parti ».