La Mauritius Telecom Foundation, responsable du Corporate Social Responsibility de Mauritius Telecom et de ses filiales, a remis hier des chèques d’un montant total de Rs 11,8 millions à une dizaine d’institutions et d’organisations non gouvernementales oeuvrant pour différents projets sociaux. Étaient présents à la cérémonie les ministres Suren Dayal (Intégration Sociale) et Tassarajen Pillay Chedumbrum (TIC).
Il s’agit de la quatrième cérémonie de remise de chèques qu’organise la Mauritius Telecom Foundation. L’engagement de MT dans les initiatives  Corporate Social Responsibility (CSR), affirme le CEO de Mauritius Telecom, ne date pas d’hier. « Cette responsabilité s’est déclinée depuis plusieurs années sous forme de contributions et de donations financières ou en nature à des organisations opérant dans divers champs d’activités tels le sport, la culture, l’éducation et l’intégration sociale », a soutenu Sarat Lallah. « Les projets qui me viennent à l’esprit : le parrainage de la publication d’un dictionnaire du Langage des Signes Mauriciens pour nos compatriotes sourds ou malentendants en collaboration avec d’autres institutions du pays et celui d’un projet du ministère de la Sécurité sociale pour la publication d’un annuaire en braille pour nos compatriotes non-voyants et malvoyants. MT a aussi été le partenaire principal du gouvernement dans le SchoolNet Project, lancé en 2005. Un projet pour offrir l’accès à l’internet haut débit gratuitement dans les établissements secondaires et primaires de l’île ».
Une enveloppe de Rs 169 520 a été remise à Stephan Buckland et Giovanni Jeannot, deux sportifs qui se sont mis au travail social pour le lancement d’un programme sport et éducation pour les enfants de la région de Mangalkhan à Floréal. La MT Foundation a aussi renouvelé son soutien à la Thalassemia Society. La fondation a soutenu en 2010 l’organisation pour sa campagne de sensibilisation sur la maladie de la thalassémie. Cette fois, l’aide est réitérée avec une contribution de Rs 150 000 pour aider la Thalassemia Society à mieux encadrer les malades.
Les autres bénéficiaires sont Chrysalide (Rs 170 000 pour la réhabilitation des femmes ex-toxicomanes et leur réinsertion dans la vie sociale et professionnelle), le Shelter for Women and Children in Distress Trust Fund (Rs 224 220 pour la construction d’un jardin d’enfants dans l’enceinte du shelter, qui accueille plus de 40 femmes battues et enfants abandonnés) et la Gandhian Basic School (Rs 300 000 pour la construction d’un espace polyvalent pour les élèves n’ayant pu s’adapter au système d’éducation formelle à qui l’école offre une seconde alternative en leur enseignant des métiers comme menuisier, électricien, agriculteur et également l’apprentissage artistique).
Les autres projets qui bénéficient de la contribution de la MT Fondation sont la Maison Familiale Rurale du Nord (Rs 300 000), la Caroline Women’s Association (Rs 305 000), SOS Children’s Villages Mauritius (Rs 536 500, sans compter la prise en charge des opérations d’une crèche accueillant 25 bébés au coût de Rs 810 000) et la Fondation pour la Formation au Football (Rs 3 millions).
En ce qu’il s’agit du soutien au secteur des TIC, un montant de Rs 1,3 million a été alloué à la National Computer Board et Rs 1,5 million à l’E-inclusion Foundation en vue d’offrir l’internet gratuit dans les centres sociaux et chez les familles vulnérables. Pour Rodrigues, la National Empowerment Foundation bénéficie d’une enveloppe de Rs 3 millions pour la financement des projets d’ONG tombant sous son égide.
Depuis la création de la MT Foundation il y a deux ans, Rs 56 millions ont été déboursées pour financer différents projets. Jusqu’à la fin de cette année, la somme totale injectée dans les projets devrait atteindre les 100 millions, selon le CEO de MT. 22 % de la contribution sont consacrés aux projets TIC à Maurice t à Rodrigues.