De revanche il n’y eut point dans l’épreuve phare de samedi dernier avec Intercontinental s’offrant une nouvelle fois le scalp de Vettel. Le représentant de l’écurie Rousset s’est imposé dans pratiquement le même style que dans le Maiden à la grande joie de son entourage qui a toutes les raisons d’être fier de son parcours à Maurice. Avec le Supertote Golden Trophy et le Maiden à son actif, le fils de Mark Of Esteem est bien parti pour terminer sa saison sur la plus haute marche du podium et succéder ainsi à Ice Axe, Cheval de l’Année 2012. Sa victoire a permis à son établissement de consolider son avance en tête du classement même si Foo Kune, grâce aux réussites de Diamond Light et Always Flirting, n’abdique pas. Pour la deuxième semaine consécutive, l’écurie Merven est rentrée bredouille et se voit dans l’obligation de se réveiller au risque de voir tout espoir de titre s’envoler. L’autre fait marquant de cette journée a été la 656e victoire de Serge Henry au Champ de Mars avec Tigger qui s’est imposé dans  l’épreuve d’ouverture. Le doyen des entraîneurs est désormais le seul recordman de victoires à Maurice, titre qu’il détenait conjointement avec son frère Philippe avant le début de la journée de samedi dernier.   Après un petit passage à vide, l’écurie Perdrau s’est rebiffée de fort belle manière avec un beau triplé signé Maverick, Icy Jet et Barney Barnato tandis que la dixième de Maigrot porte le nom de Top Of The Chocs qui a débuté sa carrière mauricienne en fanfare, même si la victoire fut acquise sur tapis vert. Pour sa part, l’écurie Rameshwar Gujadhur a poursuivi sur sa lancée et a enregistré sa 18e victoire de la saison avec Fort Stride.
Bien loti dans les boîtes de départ, Esteco ne se fit pas prier pour prendre la direction de opérations avec Vettel, retenu par Johan Victoire, sur son arrière-main. En troisième position on retrouvait Code Rock qui précédait Seattle Ice avec à son extérieur Intercontinental, arrivaient ensuite Prince Of Troy, Bastille Day et From My Heart, ce dernier quelque peu distancé.
Esteco durcit le rythme à environ un kilomètre de l’arrivée, ce qui dissuada tout autre adversaire, en particulier Vettel, de le surprendre. Avec ce dernier incapable d’améliorer sa position, Intercontinental se retrouva pratiquement dans les mêmes conditions que dans le Maiden et courut très détendu dans le dos du porte-drapeau de l’écurie Gujadhur.
Sentant sans doute le danger, Robbie Burke déboîta Prince Of Troy aux abords de la rue du Gouvernement pour se rapprocher de la tête de la course.
Esteco haussa les enchères à 400m de l’arrivée. En grosses difficultés, Vettel ne répondit point aux sollicitations de son jockey au contraire d’Intercontinental et consorts qui en avaient encore plein sous les sabots.
Comme ce fut le cas à sa dernière sortie, Esteco aborda la dernière ligne droite pleine de prétentions mais la monture de Dinesh Sooful ne put prolonger son effort. Il fut du reste accroché par Seattle Ice à mi-ligne qui, à la surprise générale, plaça un bon coup de reins à la corde avant qu’Intercontinental et éventuellement Prince Of Troy ne se mettent de la partie.
Bien soutenus par leur jockey respectif, la victoire se joua finalement entre Seattle Ice et Intercontinental. Malgré sa lourde charge, la monture de Geroudis puisa dans ses réserves pour passer le but avec une demi-longueur d’avance sur Seattle Ice qu’on n’attendait pas à pareille fête. Prince Of Troy conserva le bénéfice du deuxième accessit avec Bastille Day, de nouveau malchanceux dans la ligne droite, complétant le quartet.
Intercontinental boucla les 1850m dans le bon temps de 1.52.44, enregistrant par la même occasion sa dixième victoire avec Johnny Geroudis, sa troisième de la saison.