Les membres du Mauritius Turf Club (MTC) ont tous reçu durant la semaine la circulaire de club leur annonçant la tenue de l’assemblée générale annuelle pour le vendredi 27 février prochain. Une circulaire qui annonce aussi la tenue des élections pour remplacer deux membres du board des administrateurs dont le mandat de trois ans arrive à terme. Dans ce cas présent, les deux concernés sont Gilbert Merven, le président sortant et Jean-Marc Ulcoq comptable de formation. La lettre du MTC qui porte la signature du General Manager, Benoit Halbwachs, donne de ce fait le feu vert pour la campagne pour les deux nouveaux administrateurs du club.
Pour l’heure les données ne sont pas encore très précises. Seule certitude, la non-candidature de Jean-Marc Ulcoq. Ce comptable de formation a décidé de ne pas demander le renouvellement de son contrat d’administrateur .Sans doute juge-t-il qu’il est de temps de passer la main. Autre certitude, c’est que le MTC aura un autre président que Gilbert Merven dans la soirée du 27 février après la proclamation des résultats. Ayant déjà fait trois présidences cumulées, le statut du MTC ne donne pas droit à Gilbert Merven de s’engager dans un 4e mandat.
Ce qui rend cette fois les élections intéressantes dans la mesure où avec le départ de Jean-Marc Ulcoq, Gilbert Merven perd un de ses plus fidèles alliés en dépit des couacs enregistrés ces trois dernières années. Comme ses proches, voire  ses fans, annoncent déjà la candidature de Gilbert Merven, il va sans dire que le second ticket à ses côtés ne fait pas tout à fait l’objet de convoitise. C’est ainsi que le nom d’Antish Ramdanee est cité comme le colistier du président sortant du MTC. Comme ce nom a été cité, des discussions les plus folles entourent le personnage. Si la candidature d’Antish Ramdanee se confirme, nous aurons donc l’occasion d’y revenir.
De l’autre côté, la candidature de Mukesh Balgobin n’est plus une rumeur. L’ancien commissaire administratif qui s’était confié à Week-End la semaine dernière nous a effectivement indiqué qu’il compte bien briguer un nouveau mandat comme administrateur. «Beaucoup d’amis et de membres du MTC m’ont demandé de me lancer pour donner une autre image de notre club», a indiqué Mukesh Balgobin.
Christian Lafraisière, ancien gros propriétaire de chevaux, a aussi confirmé à Week-End sa ferme intention de rechercher un mandat d’administrateur du MTC. Comme on le dit dans notre bon patois créole: lécourse fine largué.