La coutume est bel et bien respectée, puisqu’il se passe toujours quelque chose au Champ de Mars. Sans doute cette nouvelle affaire qui frappe le Mauritius Turf Club (MTC) fait, dans une très large mesure, l’affaire de tous ceux qui veulent la perte de l’équipe qui est en place au Champ de Mars, en particulier le président, Jeenarain Soobagrah.
En effet, depuis le début de la semaine écoulée  le Communication and Events Manager du Mauritius Turf Club, Shan Ip, se retrouve bien malgré lui au centre d’une polémique déclenchée à partir d’une bande sonore, accompagnée de quatre photos de lui, sur le réseau Facebook, notamment sur la page de Zot Turf, qui, depuis, a été retirée. Selon l’objet du délit, le Communication and Events Manager du Mauritius Turf Club déclare qu’il aurait misé Rs 3 000 pour des gains de Rs 200 000 sur le cheval Mo Ichi Do (Narang), sorti deuxième derrière Kafeel dans la première course de la 27e journée.
Cracher leurs venins
Cette affaire fait grand bruit depuis la fin de la semaine écoulée et a même occupé une grande partie de l’émission hippique de Radio One dont l’animateur principal n’est autre que Kavi Doolub, celui-là même que Shan Ip a remplacé sur le plateau de l’émission «Faites Vos Courses». Ainsi, certains n’ont pas manqué de cracher leurs venins sur le Communication and Events Manager du Mauritius Turf Club, en guise de revanche. Pour sa part, le board du MTC, poussé dans ses derniers retranchements par le biais d’une forte pression externe, a pris la décision vendredi de demander à Shan Ip de « step down » en attendant la conclusion des deux enquêtes, qui ont été ouvertes. Il faut savoir qu’au départ, Shan Ip avait lui-même formulé le voeu de se mettre en retrait pour ne pas gêner le cours de l’enquête. «
Selon nos informations, la réunion du board de ce mardi risque fort d’être houleuse, entre ceux qui voient dans cette affaire «a storm in a cup of tea» et ceux qui sont «Under huge external pressure».  Pour rappel vendredi, Shan Ip a fait une déclaration en bonne et due forme à la Cyber Crime Unit en présence de son homme de loi Me Shyam Servansingh, ancien conseiller légal de l’ICTA. Depuis, la bande sonore a disparu comme par miracle de Facebook, sauf que les commentaires pleuvent toujours et pour cause !
Il n’est un secret pour personne que depuis ces deux ou trois dernières années Shan Ip est  devenu une cible, plus que prioritaire pour certaines personnes, avec pour objectif avoué d’avoir un contrôle absolu sur l’appareil du MTC.  Cette bande sonore et la polémique qui enfle autour viennent démontrer à quel point on s’enflamme pour un rien au MTC , alors qu’il y a des sujets beaucoup plus importants et qui sans doute ont besoin des décisions rapides,qui sont reléguées au second plan.
Interrogé par Week-End, Shan Ip,  n’a pas voulu faire des commentaires sur cette polémique, mais s’est contenté de dire qu’il a fait une déposition à la police et que l’affaire doit maintenant suivre son cours. Toutefois, il est bon de savoir que ce n’est pas le premier clip qui circule sur Shan Ip. Tout récemment la même filière avait fait diffuser un clip qui avait pour but de le ridiculiser professionnellement dans son travail à l’antenne.
Shan Ip a-t-il le droit de jouer?
Reste dans cette affaire la question essentielle : Shan Ip a-t-il oui ou non le droit de jouer aux courses ? Selon les renseignements, il nous a été expliqué  que Shan Ip n’est pas un «Racing Official» et que les «rules of racing» ne disent pas si elles s’appliquent au Communication Manager ou encore aux commentateurs qui travaillent, même part-time avec le MTC le jour des courses.  D’ailleurs, nous avons aussi appris que dans le contrat professionnel qui lie le MTC et Shan Ip, aucune mention n’est faite sur si le  Communication and Events Manager du Mauritius Turf Club n’a pas le droit de miser aux courses.
De ce fait, le MTC nous a expliqué que deux enquêtes ont été initiées  dans le sillage de cette affaire. Primo : pour savoir un peu plus sur les propos attribués à Shan Ip dans la bande sonore et secundo : pour savoir comment cette bande sonore a atterri dans le public ?
Ce n’est un secret pour personne que certains Administrateurs du MTC sont en train de remuer ciel et terre pour avoir la tête de Shan Ip. Mais il semblerait qu’au MTC aussi la justice, ou les considérations, sont à deux vitesses.  Ces Administrateurs, qui sont en train de se faire passer pour des saints, gagneraient à se rafraichir la mémoire. Qu’avaient-ils fait lorsque Gilbert Merven avait reçu jockeys et propriétaires de chevaux à Chamarel ? Qu’avaient-ils fait lorsque Ian Paterson avait marqué de sa présence un anniversaire où jockeys et propriétaires étaient présents, et que sa note d’hôtel avait été réglée par une propriétaire? Qu’avaient-ils fait lorsque Ian Paterson se trouvait pratiquement à la même table, mais dans le même restaurant que certains jockeys dont Mark Neisius ?