Les statuts du Mauritius Turf Club n’ont pu être modifiés lors de l’assemblée générale spéciale (AGS) qui a eu lieu hier. La faute à un manque de quorum. En effet, toute modification des statuts requiert la présence d’au moins trois-quarts du nombre de membres. Ils auraient dû être au moins 300 présents mais ils n’étaient finalement que 150.
Les membres présents en ont profité pour discuter des modifications proposées et aussi pour voir si d’autres propositions pouvaient être effectuées. De source bien fondée, il nous revient que la question de la possibilité qu’un commissaire (administrateur) soit propriétaire de chevaux est revenue sur le tapis.
Au niveau du club on avance que si cela est possible dans certains pays, à Maurice il y va de la perception et que cela ne serait pas vue d’un bon oeil par certains. Mais rien n’est sûr pour l’instant comme la date de la prochaine AGS qui, à hier, n’avait pas encore été fixée.