Pour le ministre des Technologies de l’Information et de la Communication, il faut redorer le blason des courses hippiques à Maurice. Il ne s’agit pas que de « jeux », le cachet sportif doit reprendre le dessus, a soutenu Tassarajen Pillay Chedumbrum, qui lançait hier après-midi quatre timbres-poste commémorant le bicentenaire du Mauritius Turf Club au Postal Museum de Port-Louis.
200 ans d’histoire. Peu d’institutions mauriciennes peuvent s’enorgueillir d’une telle longévité. C’est le cas de la Poste et du Mauritius Turf Club (MTC), devait rappeler Arnaud Godère, Chairman de la Mauritius Post Ltd. Il serait donc tout à fait « naturel » que la Poste, qui entre dans sa 240e année, accompagne le MTC dans la commémoration de son bicentenaire. Ainsi, quatre timbres-poste ont été lancés hier après-midi au Postal Museum à Port-Louis en présence de Tassarajen Pillay Chedumbrum, du Lord maire Mamade Kodabacus, de Gilbert Merven, président du MTC, et d’Arnaud Godère.
Dans son allocution, le ministre des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) a salué la longévité du MTC, « son dévouement pour la promotion des courses de chevaux lui ayant valu une belle reconnaissance internationale ». Mais quittant la copie de son discours des yeux, le ministre a prodigué le conseil au MTC de revoir son image car « on aurait tendance à penser que les courses ne sont qu’une question de jeu, de gambling ». Or, « il s’agit d’un sport ». D’où l’impératif de le promouvoir en tant que « sport, avant tout ».
Les dénominations et illustrations des quatre timbres émis sont les suivantes : Rs 7 – le peloton de chevaux en pleine course ; Rs 10 – la piste des courses du Champ-de-Mars ; Rs 14 – la photo du Grandstand de 1917 et Rs 21 – l’insigne du MTC.