« Seule une commission d’enquête permettra d’établir les différents faits et refaire l’historique dans l’affaire MedPoint. » Tel est l’avis du Dr Vasant Bunwaree dont le parti, le Mouvman Travayis Militant (MTM), tenait une conférence de presse à l’hôtel Saint-Georges hier après-midi pour commenter le jugement et la sentence infligée à Pravind Jugnauth ainsi que le traité de non double imposition avec l’Inde. Vasant Bunwaree a exprimé le regret que le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, n’ait pas été présent en Inde au moment de la signature du Memorandum of Understanding et que cette tâche de finaliser le traité de non-double imposition Inde-Maurice ait été confiée au ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance Roshi Badhain qui, selon lui, est davantage un « technicien » qu’un politicien.
Le leader du MTM a commenté le jugement prononcé par les magistrats Azam Neerooa et Niroshini Ramsoondar dans le cadre du procès intenté par l’ICAC contre le leader du MSM dans l’affaire MedPoint, de « bon, réfléchi et bien écrit ». Pour ce dernier, il y a bien eu conflits d’intérêts dans cette affaire. Vasant Bunwaree dit cependant regretter la position du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, concernant le jugement. Selon lui, SAJ « n’était pas bien inspiré » au moment de faire cette déclaration à la presse. Se limitant à tout commentaire concernant cette affaire en cour, étant donné que Pravind Jugnauth a été trouvé coupable et a décidé de faire appel du jugement, Vasant Bunwaree a toutefois critiqué la stratégie utilisée par les avocats du leader du MSM. « Je souhaite bonne chance à Pravind Jugnauth », a-t-il déclaré. Vasant Bunwaree a laissé la porte ouverte à des interrogations comme la raison pour laquelle la signature de la vente de la clinique MedPoint a eu lieu précipitamment avant l’introduction effective de la Capital Gains Tax sur l’immobilier. « Dans cette affaire, la Capital Gains Tax devrait se chiffrer à quelques Rs 20 M à Rs 22 M et c’est l’État qui en est perdant », dit-il. « En tant que ministre des Finances, Pravind Jugnauth était le garant des fonds publics », a fait comprendre Vasant Bunwaree.
Autre volet de la conférence de presse, le traité de non-double imposition (DTAA) avec l’Inde. Vasant Bunwaree, entouré des membres du parti, a déploré que le ministre des Finances n’ait pas participé aux discussions à Delhi afin de finaliser ce traité fiscal et que, d’autre part, les discussions étaient davantage portées sur les aspects techniques que politiques. Le ministre des Services financiers, Roshi Badhain, qui représentait le gouvernement mauricien, est, selon Vasant Bunwaree, davantage un « technicien » qu’un politicien « et la présence de Vishnu Lutchmeenaraidoo était primordiale », a-t-il fait comprendre. Le leader du MTM souhaite également que le protocole signé avec l’Inde soit rendu public.