La Mauritius Tourism Promotion Authority était dans le collimateur de l’opposition hier soir à l’examen en comité du budget du ministère du Tourisme. Le ministre Michaël Sik Yuen a surtout été brusqué par les fortes critiques du député MMM Rajesh Bhagwan sur le manque de transparence, dit-il, dans le recrutement d’un Event and Celebrity Manager et sur l’argent dépensé pour la participation d’un artiste indien à la dernière édition de Divali Festival alors que ce dernier n’a pas fait le déplacement. Le Whip de l’opposition a insisté sur la nécessité d’une enquête par le directeur de l’Audit sur ces deux cas. M. Sik Yuen a promis « to look into the matter » dès ce matin.
Le terme n’est pas assez fort pour dire que Michaël Sik Yuen a été secoué par l’avalanche des questions des députés MMM et MSM sur la gestion des affaires à la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA). Agacé par moments sur l’insistance de l’opposition sur certains items, le député PMSD Thierry Henry a tenté de temps à autre de venir à la rescousse du ministre du Tourisme en signalant à Prithvirajsing Roopun, qui présidait les travaux, que le temps imparti s’écoulait en désignant sa montre. Le Deputy Speaker lui a répliqué que « I am not a time keeper » et qu’il connaissait son rôle.
Ce sont surtout les points soulevés par Rajesh Bhagwan sur le recrutement d’un Event and Celebrity Manager à la MTPA qui ont agité tout l’hémicycle. Le Deputy Speaker, qui n’a pas eu la partie facile, s’en est bien sorti en faisant preuve de fair play et d’objectivité. Pour le Whip de l’opposition, ce recrutement constitue ni plus ni moins qu’un « autre scandale » à la MTPA. Selon ses informations communiquées à la Chambre, il n’y a eu aucun appel à candidatures pour le poste et la personne choisie n’a pas les qualifications académiques élémentaires.
Rajesh Bhagwan a avancé que le poste a été taillé sur mesure pour caser des « amis politiques » et que ce recrutement a créé une frustration certaine parmi le personnel de la MTPA qui détient les diplômes nécessaires. Les députés de l’opposition ont essayé en vain d’obtenir du ministre du Tourisme des informations sur l’identité du Event and Celebrity Manager et le montant de son salaire et autres fringe benefits.
« Comment pouvons-nous voter un budget alors que nous n’avons pas les informations exactes sur le salaire de cette personne ? Nous ne savons pas non plus ce qu’il est censé faire. Il s’agit de l’argent des contribuables. Il est de notre devoir et de notre responsabilité en tant que parlementaires d’avoir toutes les informations nécessaires », ont soutenu plusieurs députés. Le Whip de l’opposition s’est alors prévalu des standing orders pour présenter une motion réclamant la réduction du budget de la MTPA. Une somme de Rs 1,5 million qu’ils estiment être l’équivalent du salaire de l’Event and Celebrity Manager. C’est la majorité qui a obtenu gain de cause au moment du vote.
Rajesh Bhagwan a aussi interpellé Michaël Sik Yuen sur les dépenses de la MTPA dans l’organisation des dernières célébrations du Divali Festival. Il a fait état de près de Rs 3 millions déboursées pour le contrat d’un artiste indien afin qu’il participe à l’événement. L’artiste n’était toutefois pas présent.
Selon le député MMM, la MTPA aurait fait à l’artiste indien un advance payment de Rs 1,2 million le 17 septembre et le 7 octobre alors que le board aurait approuvé ces deux paiements beaucoup plus tard, soit le 14 octobre. Il a également ajouté que la MTPA aurait aussi acheté deux tickets aller-retour Bombay-Maurice dans le cadre du déplacement de l’artiste et aurait par la suite payé un cancellation fee de Rs 75 000 à Air Mauritius.
Rajesh Bhagwan a à plusieurs reprises demandé au ministre du Tourisme, au nom de la transparence et de la bonne gouvernance, de solliciter le directeur de l’Audit pour une enquête dans cette affaire. « I ask the minister to request the Director of Audit to look into that case and to report to the House. » Si Michaël Sik Yuen n’a pu fournir toutes les informations réclamées par l’opposition, il n’a en revanche pas contesté les propos du député mauve ni sur cet item ni sur celui concernant le recrutement de l’Events and Celebrity Manager. « I will look into that matter as from tomorrow morning. In the first day I took office I told the staff that they have to do their job à la lettre. If there is something wrong they will have to pay consequences » a-t-il dit.