Des élèves d’une centaine de collèges participent depuis hier à la 16e édition de la Model United Nations Conference au Mahatma Gandhi Institute à Moka. Ils s’imagineront durant trois jours diplomates du pays attribué à leur établissement scolaire. Ils assisteront ainsi à des simulations de diverses commissions des Nations unies, au Conseil de sécurité, à l’assemblée générale et au Programme de l’ONU pour l’environnement, et défendront la position de leur territoire lors de l’élaboration de résolutions.
La cérémonie d’ouverture de l’édition 2012 de la Model United Nations (MUN) Conference a eu lieu hier en présence du ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree, du Resident Coordinator du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) Leyla Tegmo-Reddy et des représentants de corps diplomatiques mauriciens. Cette rencontre offre l’opportunité à des collégiens de représenter durant trois jours un pays et ses intérêts. Elle mobilise chez ces délégués les qualités d’orateur, de travail en équipe et de négociation.
Deeshay Heeramun, élève du Collège Royal de Curepipe et Best Delegate lors de la dernière conférence, agit cette année comme Secretary General de l’ONU. Fort d’une première expérience, le jeune homme n’a pas manqué de partager hier ce que lui a rapporté la MUN Conference. Cet événement, souligne-t-il, est un excellent moyen de mettre en oeuvre nos connaissances, de débattre en anglais (en défendant une position parfois opposée à la sienne), de se faire des contacts, d’être confronté à des points de vue différents, de se rendre compte des jeux de pouvoirs et de vraiment comprendre comment les décisions sont prises à l’échelle internationale.
La MUN Conference 2012 réunit durant trois jours 581 élèves de Form VI (Lower 6). Chaque délégation prendra la parole lors des comités de négociation et préparera des résolutions qui seront ensuite débattues au cours de l’assemblée générale. Les participants discuteront et voteront des résolutions sur des sujets touchant à l’économie, au social, à l’environnement, au développement durable, à la justice, à la crise financière, à la féminisation de la pauvreté, au changement climatique, aux émissions de carbone et à l’évolution des droits humains. Une équipe de journalistes de MUN assure une couverture des débats dans des bulletins quotidiens.
Les délégués ont par ailleurs lancé leur newsletter hier.
Le ministre de l’Éducation a par ailleurs exhorté les délégués à tirer profit de cette « expérience unique » qu’est la MUN Conference. « Nous voulons voir comment les jeunes réagissent face aux défis du monde et les solutions qu’ils proposent », a expliqué Vasant Bunwaree. Il a aussi demandé aux collégiens d’accorder lors des débats une attention particulière aux problèmes environnementaux. « In fact, all of us must be part and parcel of the green economy. Mauritius is already committed towards making development sustainable through its vision of Maurice île Durable. » Il a ensuite signé le pledge du MUN pour cette année : « Let’s join hands and work together for a brighter future ».
La MUN Conference, lancée en 1993, est un rassemblement annuel permettant aux collégiens de se parfaire dans plusieurs domaines. Le nombre d’établissements secondaires participant à cette activité augmente cette année ; l’on en compte 110 pour l’édition 2012. Pour les collégiens, délégués et conseillers, c’est « une manière très efficace de rassembler des informations sur les pays, leur histoire, leurs politiques et cultures ». Ils en apprennent aussi plus sur le monde de la diplomatie et de la négociation.
La MUN Conference est une simulation de débats internationaux prenant pour modèle les conférences des Nations unies. Elle est organisée partout dans le monde. Environ 300 rencontres ont lieu chaque année dans 40 pays différents. Ceux-ci sont répartis dans les 17 comités de l’ONU pour y représenter le pays qui leur a été attribué.