La menace proférée par le député correctif de Curepipe/Midlands et ministre du Tourisme, Michaël Sik Yuen, à l’effet que le gouvernement pourrait ne pas être intéressé à soutenir financièrement les municipalités dirigées par l’Opposition, a été commentée par les leaders de l’Alliance MMM-MSM (Remake 2000) lors d’un congrès tenu vendredi soir à Plaine-Verte. Le ministre avait, rappelons-le, confié lors d’une réunion du PTr-PMSD à Curepipe, qu’il ne verrait personnellement aucun intérêt à aider les projets de municipalités contrôlées par l’Opposition. Depuis, dans une tentative de corriger la mauvaise impression de chantage créée par cette déclaration, l’alliance gouvernementale a adopté un slogan qui invite les électeurs aux élections municipales à « rester connectés avec le pouvoir ».
L’ancien Président de la république et leader de l’alliance MMM-MSM, sir Anerood Jugnauth, a affirmé ne pas croire que le gouvernement mettrait sa menace à exécution, « d’abord parce que la loi ne l’autoriserait pas à agir ainsi ». « Les municipalités ont leurs propres sources de revenus, et le gouvernement est tenu d’après la loi à leur en retourner une partie pour leur développement. Mais si jamais une telle situation devait se produire, le MMM-MSM traînera le gouvernement devant la Cour suprême », a-t-il averti.
Le congrès mauve-orange tenu au Centre Idriss Goomany, vendredi, s’adressait principalement aux électeurs des arrondissements municipaux N°s 3 et 4 de Port-Louis, qui regroupent principalement les quartiers de Plaine-Verte et Vallée-Pitot. Certes, le centre était bondé vendredi soir, mais on était encore loin des grandes mobilisations qui, généralement, caractérisent les élections dans la région. Tout en exprimant sa confiance dans le fait que les cinq municipalités du pays
« vont se débarrasser des équipes PTr-PMSD » qui, selon lui, « n’y ont absolument rien fait de bien depuis les sept dernières années, malgré le fait que le gouvernement central était également entre leurs mains », le leader du MMM, Paul Bérenger, a pour sa part mis en garde contre le danger que représente l’abstention pour les élections municipales du dimanche 9 décembre prochain. « Lors des deux dernières élections municipales, seulement 40% d’électeurs avaient voté. Il ne faut pas que cela se répète si on veut nettoyer d’abord les municipalités, pour ensuite libérer le pays de ses dirigeants incompétents », a-t-il martelé.
De son côté, sir Anerood Jugnauth a donné « l’assurance » à l’assistance que « Remake 2000 pa pou cassé » comme le font accroire ses adversaires. « Nou péi finn rétournn à léta sovaze, avec crime, viol, vol ek corruption. Le Remake 2000 est le cauchemar de l’alliance PTr-PMSD, le cauchemar de Navin Ramgoolam. Remake ena 2 capitaines, mais sé ou ki so l’armée. Servi ou vot pou balye caro », a-t-il insisté. Il a réitéré son engagement, déjà pris, a-t-il rappelé, « de transformer l’île Maurice en une île hors-taxes (Duty Free Island) et, également, en un Seafood Hub avec l’aide d’un pays ami ».